SCIENCES ET AVENIR – 22.03.2018 – SANTE ET BIEN-ETRE, SOURCES INTARISSABLES DE RISQUES SECTAIRES

La question des dérives sectaires reste « prégnante », notamment dans le domaine de la santé et du bien-être qui représente près d’un signalement sur deux auprès de l’instance gouvernementale Miviludes, selon son rapport 2016-2017 remis jeudi à Matignon.

En 2016, 2.323 interrogations et signalements, dont 500 pour des « situations préoccupantes », ont été adressés à la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes). La tendance se confirme en 2017 puisque 2.580 saisines ont été comptabilisées.

– La santé, surtout –

La première source de signalements ne faiblit pas, au contraire. « Plus de 40% concernent le développement d’offres trompeuses dans le domaine de la santé et du bien-être ainsi que d’abus par des psychothérapeutes déviants. Ces phénomènes trouvent un écho amplifié sur les réseaux sociaux et sur internet », explique à l’AFP le président de la Miviludes, Serge Blisko.

Pour lire la suite de cet article, voici le lien : https://www.sciencesetavenir.fr/sante/sante-et-bien-etre-sources-intarissables-de-risques-sectaires_122294