Chalet de la solidarité, violences et emprise sectaire

novembre 30, 2014 JOURNAL

Chalet

Cette année encore, notre centre a renouvelé sa participation aux événements organisés par la Mairie de Lille dans le cadre des semaines de lutte contre les violences faites aux femmes qui se tiennent du 4 novembre au 10 décembre 2014.

Ainsi, accompagné d’autres associations engagées dans cette lutte, c’est avec force et conviction, que notre Centre s’est joint au Chalet de la solidarité qui s’est tenu au marché de Noël, place Rihour, le samedi 22 novembre 2014 de 11h00 à 20h00 et a largement diffusé le programme de ces événements.

Pour l’occasion, notre association a réalisé un support de prévention, une toile intitulée : «  Parfois, un simple coup de pouce suffit à effacer les violences » et sur laquelle les visiteurs du marché de Noël ont été invités à déposer l’empreinte de leur pouce estompant ainsi les différents « mots » et « maux » caractéristiques des violences tant physiques que psychologiques.

Violences qui se répercutent également sur les enfants et qui peuvent être tant visibles qu’invisibles comme en témoigne une maman victime dans le reportage diffusé au journal de 13h00 du 25 novembre, d’une chaîne nationale dont voici le lien : http://www.francetvinfo.fr/societe/video-lutte-contre-les-violences-conjugales-la-souffrance-des-enfants_754229.html.

Témoignage qui apporte un parallèle entre les violences psychologiques subies par cette maman et le mécanisme d’emprise sectaire. Des violences subies sous couvert de prétendues pratiques induites par diverses croyances, quelles qu’elles soient, comme en témoignent les nombreux signalements reçus régulièrement dans notre centre d’accueil.

Au travers de ce reportage, nous constatons que la prise de conscience de l’emprise sectaire et de ses conséquences avance.

Ce chalet de prévention s’est bien déroulé face à un public désireux d’en savoir plus sur le sujet et un succès total pour cette toile à laquelle beaucoup de passants – petits et grands – ont bien voulu participer comme le montrent ces deux photos « avant » et « après ».

Photo avant

Avant

Photo après

 Après