CAFFES–09/07/20–Inquiétude pour la période estivale 2020

juillet 20, 2020 ACTUALITES, EDITO, JOURNAL

Faut-il rappeler une énième fois qu’environ ½ millions de nos concitoyens vivent sous emprise sectaire et qu’entre 60 et 80 000 enfants subissent des pratiques et faits dommageables qui en découlent ?

Oui, il le faut, car le confinement face au COVID-19, terreau fertile pour les mouvements et manipulateurs individuels, en particulier dans le domaine de la santé, n’a pas « mis en pause » ce type de pratiques, mais les a bien au contraire amplifiées.

Pendant cette période et depuis le déconfinement, nous ne cessons de recevoir chaque semaine plusieurs nouvelles situations familiales. Toutes ont bien en commun l’emprise sectaire et des faits dommageables, nous ne pouvons donc pas décemment les laisser dehors.

Des situations pour lesquelles notre petite équipe, avec de modestes moyens, offre chaque jour l’ensemble des services du CAFFES. Une période qui n’a donc pas été de tout repos.

Après un temps d’échanges fin juin avec plusieurs familles, un temps qui a été douloureux et dense et dont la presse s’est fait l’écho et ce n’est pas terminé, l’Etat doit plus que jamais être à nos côtés pour prendre en compte l’importance des besoins de ces familles ! Nous demandons donc à être entendus par le nouveau gouvernement qui s’installe actuellement et que nous ne manquerons pas de solliciter début septembre.

Dans cette démarche, nous branchons du 15 au 31 juillet les répondeurs du CAFFES afin de finaliser les accompagnements en cours, relevant régulièrement les messages. Du 1er au 31 août, le CAFFES sera fermé pour les congés d’été afin que notre équipe puisse également se ressourcer. En cas d’extrême urgence pendant ces périodes, vous pourrez nous joindre sur le mobile du CAFFES au 06.45.32.60.05

Nous serons de retour dès le 1er septembre afin d’accomplir de nouveau notre mission d’accompagnement.

La solidarité du public et la mobilisation d’institutions publiques pendant le confinement doit se poursuivre bien au-delà, car c’est ensemble que nous devons avancer et aider les victimes à sortir de l’emprise sectaire, se reconstruire.

Des victimes qui ont un réel besoin d’être soutenues et pour lesquelles l’accompagnement personnalisé du CAFFES tente chaque jour d’améliorer leur situation. En témoignent leurs mails, lettres envoyés au centre que nous vous invitons à parcourir.

Temps d’échanges de familles victimes, animé au CAFFES le 27/06/2020