Reporterre.net – 23/07/2022 – « Wwoofing: quand des « vacances solidaires » virent au cauchemar »

« Des vacanciers qui travaillent dans des fermes en échange du gîte et du couvert. Belle idée, mais… la pratique du wwoofing n’est pas toujours verte. Fausses annonces, exploitation : des sociétés-écrans étrangères ont fait de ces vacances écolos un véritable business.

« Je travaillais sept jours sur sept, parfois jusqu’à 20 heures. Il fallait toujours que j’en fasse plus. » Après sa licence, Isaure rêvait d’un voyage roots, immergée dans une nouvelle culture. Une offre alléchante de wwoofing dans une ferme de chiens de traîneau la séduit. Direction la Laponie suédoise en novembre 2020. Elle a vécu deux mois d’angoisse. »

Pour lire la suite de cet article, cliquez ici.