[rev_slider ]

Face à l’emprise sectaire
Nous sommes tous concernés...
Notre famille, Nos amis, Nous-mêmes...
Comment réagir ? Comment obtenir de l’information, de l’aide ? Comment se protéger ?

Centre national d'Accompagnement Familial Face à l'Emprise Sectaire

Association d'intérêt général, éligible au régime fiscal du mécénat - rescrit DGFIP du 8 avril 2015
Agréée Éducation nationale, Service Civique et Citoyen, Jeunesse et Éducation Populaire

29/07/22--CONGES CAFFES
Le CAFFES ferme pour les congés d'été du 30 juillet au 29 août inclus. En cas d'urgence, vous pourrez laisser un message sur le mobile du CAFFES (06.45.32.60.05), la messagerie sera relevée régulièrement, ou contacter la Miviludes via son site internet : www.miviludes.interieur.gouv.fr
Retrouvez-nous en septembre avec un nouveau site internet !
01/07/2022--FIL du CAFFES 1er semestre 2022
A l'occasion de la publication sur ce site internet de notre revue semestrielle "Le Fil du CAFFES", nous souhaitons tirer une sonnette d'alarme.
Nous sommes en juillet 2022 et depuis plusieurs mois, nous ne cessons de voir les demandes de familles augmenter, des familles bouleversées par l'intrusion dans leur foyer de ce fléau qu'est l'emprise sectaire, détruisant tout sur son passage, sur fond de complotisme pour emporter l'adhésion de la personne, de multiplication de projets reposant sur des méthodes alternatives avec pour objectif de créer de micro-société et rejeter la société dans son ensemble, entrainant la mise en danger physique et psychologique d'adultes et d'enfants, etc.
Alors comment pouvons-nous continuer d'accompagner sereinement ces familles avec si peu de moyens?
SOUTENEZ NOTRE ASSOCIATION, NOUS AVONS BESOIN DE VOUS
Les dérives sectaires augmentent mais la cotisation annuelle au CAFFES baisse.
Alors, soyez nombreux à adhérer à notre association, à en parler autour de vous, à vos familles, à vos amis, à faire un don, nous avons besoin de vous afin de poursuivre nos diverses actions au bénéfice des familles et sortants d'emprise sectaire !

MESURES SANITAIRES - LE CAFFES RESTE A LA DISPOSITION DES FAMILLES


Le CAFFES accueille dans ses locaux en présentiel dans le respect des gestes barrières et distanciation.
Port du masque nécessaire.

Le Mot de la Présidente :

Prévention et vigilance contre les dérives sectaires : Les satisfécits d’une présidente d’association bénévole

Décembre 2021
« Si le bénévolat n’est pas payé ce n’est pas parce qu’il ne vaut rien mais parce qu’il n’a pas de prix » (Sherry Anderson)

En cette fin d’année 2021, où tout semble vu soit noir soit gris au travers du prisme déformant des difficultés économiques, sociales et sanitaires que nous vivons, il n’est pas inutile de se retourner sur un passé récent pour en tirer néanmoins quelques motifs actuels de satisfaction.

Notamment en matière de prise de conscience et de compréhension du phénomène sectaire et par suite de l‘ardente obligation de s’en protéger par une prévention et une vigilance constantes ou encore de s’en défaire par une aide personnalisée visant à annihiler l’emprise que ce phénomène installe pour assujettir ses victimes.

Quelques motifs actuels de satisfaction ?

J’en vois pour le moins trois …

- Le premier, c’est que depuis que le phénomène sectaire est apparu au grand jour, dans toute sa laideur, à la fin des années 1960, le mouvement associatif n’a jamais été en reste pour alerter les pouvoirs publics et tendre la main aux victimes de ce qui est vite apparu comme constituant, sous le couvert de nobles et innocentes causes, une triple escroquerie intellectuelle, morale et financière.

Bénévole, j’ai moi-même été témoin et actrice de cette continuité au sein d’abord de l’ADFI puis du CAFFES où j’ai connu certes de grandes difficultés soit judiciaires soit financières. Mais à chaque fois avec les diverses équipes qui se sont succédées, je me suis relevée pour repartir de plus belle. A croire que ce processus vital de venir, quoi qu’il en coûte, en aide aux victimes était inscrit dans mon ADN.

- Le deuxième, c’est qu’au final, tout bien pesé, malgré quelques inerties, les médias se sont emparés de ce fait de société, les milieux professionnels et les pouvoirs publics concernés et aptes à traiter du phénomène sectaire ont jusqu’ici fort bien réagi à l’action première du mouvement associatif en lui apportant leurs compétences et leurs moyens afin d’amplifier l’aide aux victimes.

A 43 ans, gérante de société, je n’avais pas envie de faire du bénévolat. Mais, mobilisée par l’un de mes proches, je me suis investie pour aidée d’autres familles. Et pour cela, je reconnais avoir bénéficié de ces compétences et moyens des professionnels et pouvoirs publics desquels j’en ai retiré l’expertise qu’on me reconnait aujourd’hui. Laquelle ne s’est pas forgée en un jour mais au contact patient et attentif de nombre d’intervenants chevronnés puis à la mise en œuvre prudente, humaine et toujours évaluée des précieux conseils qu’ils m’ont prodigués. Qu’ils en soient une nouvelle fois publiquement remerciés.

- Le troisième, dont je suis particulièrement fière au nom des différentes équipes que j’ai
représentées, c’est de constater que d’année en année, toutes les démarches que j’ai faites,
toutes les séances de sensibilisation que j’ai tenues, tous les articles des différents médias que j’ai
suscités, toutes les prises de position administrative ou politique qui ont suivi mes alertes….etc…
n’ont pas été vaines puisque nombre de jeunes notamment sont prêts maintenant à continuer le
travail engagé et que j’ai un temps relayé à la suite des toutes premières pionnières qu’ont été
pour le Nord de la France Mmes Ovigneur et Delplanque.

J’en ai la preuve évidente au sein du CAFFES où, quel que soit le statut de ses membres (salariés en CDI, CDD, volontaires en service civique, stagiaires…), tous s’investissent avec cœur et méthode face aux dérives sectaires. D’une part, avec les moyens modernes de communication et les réseaux sociaux sur lesquels ils surfent facilement et d’autre part, avec les outils plus spécifiques de prévention, très actuels, que le CAFFES développe seul à savoir - une manga « Quatre adolescents face à l’emprise sectaire » revisitée en 2019, - une chanson du rappeur « Le J » présent sur You Tube (1) qui sortira l’année prochaine et - des applications numériques issues d’un partenariat européen intitulé « Boomering : Briser les infox par la pensée critique ». Sans oublier de redynamiser notre site internet pour être toujours plus accessible, l’un de nos projets 2022.

Si ces projets peuvent s’envisager sur 2022, c’est parce qu’ils sont le fruit de tant d’années de mobilisation, de sensibilisation jusqu’au plus haut niveau de l’Etat. Chaque président de la République que j’ai sollicité m’a écouté afin de mieux comprendre l’emprise sectaire et ne pas en oublier les victimes.

Parce que la lutte contre le phénomène sectaire est un sujet qui fait consensus auprès des politiques, de droite comme de gauche, qui au fil des ans ont pris leur part belle dans ce travail, la nouvelle majorité en place actuellement a pris le même chemin.

Je remercie tout particulièrement les Sénateurs-trices, les Député(e)s de notre région des Hauts de France, à l’exemple de Mme LISO, députée du Nord mobilisée dans la lutte contre les violences faites aux femmes et contre les dérives sectaires qui nous accompagne depuis plusieurs années. Quand je l’ai rencontré, je n’ai d’ailleurs même pas eu à me présenter, Mme Liso étant déjà sensibilisée sur le sujet de l’emprise sectaire et connaissant notre centre. C’est donc tout naturellement qu’un travail commun a commencé, reconstituant un groupe d’étude à l’Assemblée nationale sur les dérives sectaires, comme d’autres parlementaires mobilisés par le passé, nous auditionnant afin de partager auprès des députés y participant ce que nous vivons sur le terrain et les missions que nous menons.

Il est fort important pour notre centre de constater le retour de cette prise de conscience politique autour de la dangerosité des dérives sectaires.

Sans oublier les Maires de la Métropole Lilloise où nous sommes basés et dont le soutien régulier à notre centre se poursuit encore aujourd’hui, des élus qui nous ont toujours bien reçus et souhaité travailler avec notre association.

Une action qui rayonne également sur le territoire national et que nous avons pu poursuivre grâce nos subventionneurs, élargis en 2021 de notre projet retenu par l’Etat à hauteur de 100 000€, une fierté et une reconnaissance de notre action menée au quotidien.

Au cours de mes 30 années de bénévolat, j’ai été honorée de la médaille de chevalier de la Légion d’Honneur que je porte dignement, servant mon pays et je ne suis pas peu fière d’apporter cette expertise, parce qu’elle vise une chose avant tout, aider les familles en souffrance.

Ce n’est pas toujours facile, nous faisons du mieux possible et il se peut que nous soyons parfois maladroits dans l’accompagnement. Mais les familles savent qu’elles peuvent compter sur nous et pour elles, nous nous redressons pour ensuite porter haut et fort la voix de ces victimes dont la parole, malgré un contexte difficile en 2021, s’est particulièrement libérée.

En 2022, je souhaite avancer aux côtés de ces professionnels sensibilisés et qui ont à cœur de tendre la main à toutes ces familles déchirées et vivant des situations dramatiques depuis que cet intrus, qu’est l’emprise sectaire, est entré dans leur foyer.

Des professionnels à l’instar de la Miviludes pour laquelle nous nous sommes battus afin de la conserver. Rénovée au sein du CIPDR (2), nous en avons accueillis ses représentants en septembre 2021 afin de renforcer notre partenariat existant depuis près de 20 ans, pour être toujours au plus près des besoins des familles. Ses conseillers sont restés sur le pont malgré les récents bouleversements, ayant hâte de
poursuivre leur travail au service des familles de plus en plus nombreuses.

J’ai retrouvé dans ces rencontres une solidarité nationale, publique, politique et associative.
Je souhaite, à l’aube de cette nouvelle année, qu’ensemble, chacun à sa place, dans ses missions, nous poursuivions cette solidarité dans les mois à venir. Et pour cela, dans ce fait de société qui a toujours été et est encore aujourd’hui spécifique, la Miviludes doit pouvoir travailler dans de bonnes conditions, avec des moyens financiers et humains adaptés à la hauteur de la tâche et du travail qu’elle fourni chaque jour. Car sans elle, ne l’oublions pas, nos associations ne pourraient continuer à avancer.

Qu’ils en soient remerciés.

Parce que seul, on avance vite, mais ensemble on va plus loin !

Charline Delporte, Présidente du CAFFES, Chevalier de la Légion d’Honneur

(1) Le J - Emmène moi - (Feat. Jupi) - YouTube et biens d’autres

(2) Comité Interministériel de Prévention de la Délinquance et de la Radicalisation


LE CAFFES

Centre national d'Accompagnement Familial Face à l'Emprise Sectaire


aq_block_20

Article 2 - BUTS

Face à l’emprise sectaire, quelle qu’elle soit,
cette association non confessionnelle, apolitique et aphilosophique, a pour buts :

D'accompagner les personnes et/ou familles en souffrance ou en questionnement.
De sensibiliser les jeunes, le public, les professionnels, et former les bénévoles à ce mécanisme particulier.


Article 5 - MOYENS D'ACTION

Basées sur trois axes
– psychologique, juridique et socio-éducatif –
les activités de l’association sont :

L’accompagnement individualisé des personnes et familles
La sensibilisation de tout public, de professionnels et de bénévoles
La constitution et la gestion, le cas échéant, de tous établissements ou services destinés à amplifier ou relayer son action

Nos moyens d'actions

Rendez-vous personnalisés
Suivi psychothérapeutique, accompagnement juridique et socio-éducatif, par des professionnels diplômés d’Etat, exerçant conformément à la réglementation applicable à leur profession.
Réunions d’échange et d’entraide
Modules et séances de sensibilisation
Conférences et forums de prévention
Sites Internet informatifs et interactifs
Ouvrages, plaquettes et livrets informatifs spécifiques
Bandes dessinées et tous autres outils de prévention

L'emprise sectaire

L’emprise sectaire est une forme très spécifique de mise en état de sujétion
dont le processus peut se décliner en plusieurs phases

Une phase de SÉDUCTION lors de laquelle le recruteur avance masqué, utilisant des façades respectables et d’apparence inoffensives afin de mettre en confiance la personne cible, c’est le piège.
Une phase d'ENDOCTRINEMENT lors de laquelle, à l’abri des regards extérieurs, la personne séduite perd son sens critique et ses repères antérieurs au profit du manipulateur.
Une phase de RUPTURE lors de laquelle le manipulateur va isoler la personne séduite de ses repères antérieurs qu’ils soient d’ordre familial, affectif, professionnel, social…

Afin de ne pas imputer à tort un changement d’attitude et de comportement qui pourrait avoir d’autres origines comme une pathologie mentale ou un trouble de la personnalité, il importe de se référer aux 10 critères de dangerosité établis par le rapport parlementaire n° 2468 de décembre 1995, combinés aux 10 critères de l’emprise mentale établis par Philippe-Jean PARQUET, professeur en psychiatrie infanto-juvénile et membre du Conseil d’orientation de la MIVILUDES. *

*Mission Interministérielle de Vigilance et de Lutte contre les Dérives Sectaires

LES 10 CRITÈRES DE DANGEROSITÉ

établis par le rapport parlementaire,
numéro 2468 de décembre 1995

LES 10 CRITÈRES D'EMPRISE MENTALE

établis par Philippe-Jean PARQUET
Professeur en psychiatrie infanto-juvénile
membre du conseil d'orientation de la MIVILUDES

1- La déstabilisation mentale
2- Le caractère exorbitant des exigences financières
3- La rupture induite avec l’environnement d’origine
4- Les atteintes à l’intégrité physique
5- L’embrigadement des enfants

6- Le discours plus ou moins anti social
7- Les troubles à l’ordre public
8- L’importance des démêles judiciaires
9- L’éventuel détournement des circuits économiques traditionnels
10- Les tentatives d’infiltration des pouvoirs publics

Rupture imposée avec les modalités antérieures des comportements, des conduites, des jugements, des valeurs, des sociabilités individuelles, familiales et collectives

Occultation des repères antérieurs et rupture dans la cohérence avec la vie antérieure
Acceptation par une personne que sa personnalité, sa vie affective, cognitive, relationnelle, morale et sociale soient modelées par les suggestions, les injonctions, les ordres, les idées, les concepts, les valeurs, les doctrines imposés par un tiers ou une institution : ceci conduisant à une délégation générale et permanente à un modèle imposé.
Adhésion et allégeance inconditionnelle, affective, comportementale, intellectuelle, morale et sociale à une personne, à un groupe ou à une institution : ceci conduisant à une loyauté exigeante et complète, une obéissance absolue, une crainte et une acceptation des sanctions, une impossibilité de croire possible de revenir à un mode de vie antérieur ou de choisir d'autres alternatives étant donné la certitude imposée que le nouveau mode de vie est le seul légitime

Mise à disposition complète, progressive et extensive de sa vie à une personne ou à une institution

Sensibilité accrue dans le temps aux idées, aux concepts, aux prescriptions, aux injonctions et ordres à un « corpus doctrinal » avec éventuellement mise au service de ceux-ci dans une démarche prosélyte

Dépossession des compétences d’une personne avec anesthésie affective, altération du jugement, perte des repères, des valeurs et du sens critique

Altération de la liberté de choix

Imperméabilité aux avis, attitudes, valeurs de l’environnement avec impossibilité de se remettre en cause et de promouvoir un changement

Induction et réalisation d’actes gravement préjudiciables à la personne, actes qui antérieurement ne faisaient pas partie de la vie du sujet. Ces actes ne sont plus perçus comme dommageables ou contraires aux valeurs et au mode de vie habituellement admis dans notre société.

ACCOMPAGNEMENT FAMILIAL


aq_block_48

Le CAFFES a pour principal objectif la prise en charge des familles confrontées à l’emprise sectaire.
Celle-ci est assurée par une équipe pluridisciplinaire de bénévoles formés et de professionnels diplômés d’Etat.


Un Service d’Accompagnement Familial Personnalisé

Parce que la parole fait partie intégrante du processus de reconstruction, le CAFFES accueille, écoute et oriente les familles et leur entourage (familial, amical, professionnel…) confrontés à l’emprise sectaire en mettant à leur disposition plusieurs services.
Un service d’accompagnement psychologique, juridique et social afin de leur permettre d’être entendues dans leurs souffrances, leurs questionnements et d’être conseillées au plus juste par des professionnels dans leurs démarches.
Des temps d’échange réguliers au cours desquels, en toute convivialité, la possibilité leur est donnée de s’échanger des conseils sur les attitudes, les paroles et autres comportements à adopter pour tenter d’éveiller l’esprit critique du proche sous emprise sectaire.
aq_block_54

Assuré par des avocats et des psychologues diplômés d’Etat, cet accompagnement est :
GRATUIT et CONFIDENTIEL

A noter : Accompagnement familial personnalisé sur place ou à distance (plateforme d’écoute psychologique et juridique) et uniquement sur rendez-vous.


Accompagnement familial personnalisé sur place ou à distance
Plateforme d’écoute psychologique et juridique :
possibilité d’entretien confidentiel par visio-conférence
Uniquement sur rendez-vous

LE CAFFES ET LE TEMPS

Parce que la parole fait partie intégrante du processus de reconstruction
au CAFFES, tout se passe avec du temps.

aq_block_62

Sonner à la porte de notre centre d’accueil n’est pas facile, faire la demande d’un rendez-vous ne l’est pas non plus…
Avec un bénévole formé à l’écoute. C’est ici que l’association trouve toute sa place, que son caractère familial trouve tout son sens. L’écoute emprunte alors la fonction d’un sas de décompression.
Le temps du RECIT qui s’accompagne souvent de beaucoup de souffrance, de détails livrés en vrac, de questions que la personne se pose : « Comment ai-je pu faire cela ? Suis-je fou ? J’ai fait des choses contraires à la loi ! ». C’est là que la compétence des bénévoles et salariés est nécessaire car il ne s’agit plus d’écouter mais d’entendre certains détails qui finiront par revenir régulièrement.
Ce n’est pas encore le moment pour l’écoutant d’intervenir, il faut laisser à la personne le temps de parole, un temps et une parole qui lui auront été dérobés durant l’emprise subie.
Puis vient alors le temps de l’émotion, des pleurs, des cris, des questions : « que pouvez-vous faire pour moi? ». Notre réponse bien souvent est de remercier la personne de sa confiance et de lui demander ce qu’elle attend de notre centre; nous lui précisons que notre association ne fera rien à sa place mais plutôt avec elle; nous ne sommes pas dans l’assistanat mais dans l’accompagnement.
Nous évoquons alors l’ensemble des services du CAFFES dont elle peut bénéficier afin notamment de libérer sa parole.

Enfin vient le temps de comprendre, de rebondir, de bâtir de nouveaux projets. Parce qu’elle ne peut pas gommer une partie de sa vie, il lui est essentiel de prendre le recul suffisant pour faire ressortir les éléments positifs de l’expérience vécue et ainsi, elle pourra de nouveau avancer et envisager l’avenir.

LE CAFFES ET LA SENSIBILISATION

UN SERVICE DE SENSIBILISATION POUR PARTICULIERS ET PROFESSIONNELS


À propos

POURQUOI DES SEANCES DE SENSIBILISATION ?


A partir de l’expérience de terrain, de la longue connaissance de l’emprise sectaire et des différents accompagnements familiaux de l’ex-ADFI Nord-Pas- De- Calais-Picardie, le CAFFES est aujourd’hui en mesure de transmettre son expérience à la fois auprès du grand public, mais aussi des professionnels, au travers de la mise en place de séances de sensibilisation générale sur le phénomène d’emprise sectaire.

A destination de : tout professionnel ayant à accueillir des familles et à les orienter vers les structures adéquates et toute personne intéressée par le processus d’emprise sectaire.

Un service de sensibilisation

LE BUT DES SEANCES DE SENSIBILISATION


Réaliser des séances de sensibilisation ouverte au public, c’est leur permettre d’avoir les clés de repérage et des pistes d’aide pour leurs proches victimes d’emprise.

Parce que former les professionnels c’est avant tout permettre aux victimes et à leur famille de recevoir un accueil et une écoute compréhensive, le CAFFES a mis en place des séances de sensibilisation à destination des professionnels des secteurs associatifs, des secteurs privés et publics intéressés par la compréhension, le repérage, l’accompagnement et la prévention des mécanismes d’emprise sectaire.


séances de sensibilisation : Emprise sectaire : Repérer ses mécanismes et orienter les personnes concernées

  • S’articulant autour de thèmes généraux tels que : la représentation de l’emprise sectaire, la présentation des acteurs publics et privés d’accompagnement des familles confrontées à l’emprise sectaire, l’accueil, l’écoute et l’accompagnement des familles, la dynamique psychologique de la victime d’emprise sectaire et le panorama de l’arsenal juridique.
  • Historique//Acteurs de terrain//évolution des représentations du phénomène sectaire//présentation du processus d’emprise sectaire et de ses conséquences dommageables//outil de repérage d’une situation d’emprise sectaire// outils d’aide aux proches//difficultés de l’accompagnement psychologique juridique et social
  • A destination de professionnels de divers secteurs (santé, social, justice, enseignement, sécurité…)
  • Ces séances sont dispensées par deux intervenants du CAFFES (salariés et/ou bénévoles), pouvant être accompagnés d’un avocat et/ou d’un psychologue selon les demandes et nécessités des professionnels.
  • Chaque séance de sensibilisation dure deux heures ou trois heures selon les demandes.
  • Participation aux frais : frais d’intervention selon le temps sollicité et frais de déplacement à 0.595 cts du kilomètre.

Le Journal du CAFFES


Nord Éclair – 09.09.2017 – Lydie espère toujours le retour de sa fille partie en Syrie

Cela va faire trois ans que Lydie attend le retour de sa fille partie en…

Continuer la lecture

Documentaire Enquête de Santé sur « MÉDECINES COMPLÉMENTAIRES : QUELLE PLACE À L’HÔPITAL ? » diffusé le 20 septembre 2017 à 20h50 sur France 5

http://www.francetvpro.fr/france-5/communiques-de-presse/medecines-complementaires-quelle-place-a-lhopital-7221015 Lien vers le documentaire : https://www.france.tv/france-5/enquete-de-sante/246725-medecines-complementaires-quelle-place-a-l-hopital.html Passage du CAFFES entre 50 – 53 min

Continuer la lecture

LE CAFFES SOUHAITE ATTIRER VOTRE ATTENTION SUR LE NOUVEAU MARIAGE COLLECTIF EN CORÉE DU SUD, LA VEUVE DU FONDATEUR DU MOUVEMENT À CARACTÈRE SECTAIRE « MOON » A UNI …4000 COUPLES

Europe 1 –  07.09.2017  – « Mariage collectif en Corée du Sud : des milliers de…

Continuer la lecture

L’Obs – 30.08.2017 – Qui a tué Steve Jobs?

Commentaire L’Observateur : qui a tué Steve Jobs ? 30 août 2017  Le « génie des nouvelles…

Continuer la lecture

Le point – 31.08.2017 – Maître du yoga et roi

Le gourou Baba Ramdev a créé un empire commercial, qui va des médicaments à la…

Continuer la lecture

Le Monde – 30.06.2017 – Les sectes, ennemis publics si français

Elles firent leur apparition dans le paysage social français au milieu des années 1970 et…

Continuer la lecture

Le Figaro – 31.08.2017 – Comment l’islamisme gagne du terrain à l’école

Pour lire l’article, voici le lien : https://www.pressreader.com/france/le-figaro/20170831/281479276552679

Continuer la lecture

Le Figaro – 17.08.2017 – Cancer : le danger des médecines alternatives

septembre 15, 2017 ACTUALITES, Presse écrite, Santé

Refuser le traitement conventionnel quintuple, par exemple, le risque de mourir d’un cancer du sein….

Continuer la lecture

Au féminin – 01.08.2017 – Des enfants de mormons souffrent d’une rare pathologie due à la polygamie

Aux Etats-Unis, une communauté mormone établie de longue date dans la ville de Short Creek…

Continuer la lecture

La Gazette – 16.08.2017 – Radicalisation : comment gérer le retour des mineurs ?

Le RAN, réseau européen de sensibilisation à la radicalisation, publie 33 recommandations pour mieux encadrer…

Continuer la lecture

Le Courrier de l’ouest – 09.08.2017 – Des membres de la Scientologie prétendent aider les patients

Mercredi, sept membres de la Commission des Citoyens pour les Droits de l’Homme (CCDH) ont…

Continuer la lecture

Le Figaro – 31.08.2017 – Se nourrir d’air, une pratique décriée et inquiétante

Pour lire l’article, voici le lien : https://www.pressreader.com/france/le-figaro/20170831/281732679623143

Continuer la lecture

Le Figaro – 14.08.2017 – L’ex-médecin d’une secte chilienne purgera sa peine en Allemagne

L’ex-médecin de Colonia Dignidad, une secte fondée au Chili par un ancien nazi, purgera en…

Continuer la lecture

Le Figaro – 27.08.2017 – En Inde, le procès d’un gourou sème le chaos

Gourou adulé, Ram Rahim Singh a finalement été reconnu coupable de viol devant la justice…

Continuer la lecture

L’Obs – 23.08.2017 – Tom Cruise, quelqu’un de « diabolique » d’après une ancienne adepte de la Scientologie

L’actrice américaine Leah Remini, ancienne adepte de l’Eglise de Scientologie s’est livrée à une session…

Continuer la lecture

La Croix – 7.09.2017 – Que faire des enfants du djihad ?

La France est confrontée à une situation inédite avec le retour sur son sol des…

Continuer la lecture

AFP – 07.09.2017 – Lutte anti-dérives sectaires : la Cour des comptes demande une réforme, annoncée pour 2018

Lutte anti-dérives sectaires: la Cour des comptes demande une réforme, annoncée pour 2018 La Cour…

Continuer la lecture

Le Figaro – 28.08.2017 – En Inde, le procès d’un gourou sème le chaos

Gourou adulé, Ram Rahim Singh a finalement été reconnu coupable de viol devant la justice…

Continuer la lecture

La voix du nord – 18.08.2017 – La « mariée » n’avait que 14 ans, le « marié » part un an en prison

En 2016, Ammoun est tombée amoureuse de Mohamad. Elle se rêvait un avenir avec ce…

Continuer la lecture

Nous contacter

Voici nos coordonnées, nous sommes là pour répondre à toutes vos questions. Vous pouvez également remplir directement sur ce site le formulaire de contact ci-dessous. Pour confirmer son envoi, n'oubliez pas de cliquer sur "valider".

  • 7-9 rue des Jardins- 59000
  • +03.20.57.26.77 / 06 45 32 60 05
  • contact@caffes.fr

telecharger notre plaquette: plaquette du CAFFES

    Votre nom (obligatoire)

    Votre email (obligatoire)

    Sujet

    Votre message