LE MOT DE LA RENTREE DU CAFFES : Mouvements sectaires. Pour que les enfants qui y vivent aient eux aussi toutes leurs chances

septembre 15, 2022 ACTUALITES, Presse écrite

La rentrée des classes a été l’occasion pour le Président de la République d’inviter les élèves, sur un réseau social dont ils sont friands, de ne pas hésiter à demander de l’aide en cas de harcèlement moral pour ne pas garder cela pour eux.
Mais il existe également des milliers d’enfants qui ne pourront pas entendre cet appel à la vigilance et ne pourront solliciter ce soutien, ceux vivant dans un contexte sectaire.
En effet, même si ces enfants vont à l’école de la République, ils subissent néanmoins l’apprentissage d’un double langage issu de la doctrine sectaire dans laquelle ils sont immergés quotidiennement.
Sans parler de ces enfants qui, parce qu’en France nous avons la liberté d’enseignement, reçoivent une instruction hors du champ de l’Education nationale parfois véhiculée par un mouvement à caractère sectaire.
Il suffit de lire la presse ces derniers temps pour voir combien fleurissent d’écoles alternatives dont certaines posent question, en allant jusqu’au rejet total de l’école de la République et en poussant les parents vers un rejet de la société actuelle dans sa globalité pour préparer l’avènement d’une nouvelle société élaborée par le mouvement concerné.
Parce qu’il faut bien penser que lorsqu’un parent est aux prises avec des doctrines alternatives et/ou complotistes, il s’isole et emporte avec lui son entourage, dont ses enfants qui sont dès lors élevés dans des pratiques éloignées des valeurs de citoyenneté, des considérations morales et scientifiques qui font avancer la société actuelle.
Ce qui est alarmant, c’est de voir ces enfants adopter le même langage, les mêmes comportements, sans y comprendre grand-chose, des enfants qui ne connaissent plus le sens du mot « démocratie », qui ne bénéficieront pas de cette ouverture sur le monde que peuvent offrir l’école et l’apprentissage de l’esprit critique.
C’est parce que nous recevons régulièrement des familles victimes de ces dérives que notre centre met les bouchées doubles pour ces enfants qui sont en grand danger.
En cette rentrée de septembre, nous avons déjà reçu des familles venues nous raconter le vécu d’enfants, au sein de leur famille, pour qui l’école est devenue un lieu qu’ils ne comprennent plus. A l’exemple de cette écolière dont le discours de la maman se concentre sur la Terre qui serait plate alors qu’elle a appris à l’école qu’elle est ronde. Cette jeune fille, partagée entre sa maman et l’école, n’ose plus en parler à sa maman mais voudrait pourtant la comprendre parce que c’est avant tout sa maman…etc….
Monsieur le ministre de l’éducation nationale, mesdames et messieurs les recteurs-rices, il est urgent d’agir ensemble pour préserver ces enfants, de regarder de plus près toutes ces situations.
Et pour cela, il faut savoir connaitre ce qu’est l’emprise sectaire pour ne pas passer à côté des dérives et dommages qui vont affecter gravement le développement et la vie de ces enfants, en leur ôtant toutes leurs chances de devenir des adultes responsables et ouverts sur le monde.


Pour le Caffes, la présidente, Charline Delporte.