LDH-18/06/21-Tribune collective : « les enfants des camps syriens sont des victimes que la France abandonne en leur faisant payer le choix de leurs parents »

Appel à l’initiative de la LDH et de la FIDH, signé par plus d’une centaine de personnalités, et publié dans LE MONDE.

Depuis plus de deux ans, près de deux cents enfants français sont détenus arbitrairement avec leurs mères dans les camps de Roj et d’Al-Hol au Nord-est de la Syrie. Les conditions de vie dans ces camps sont désastreuses et la situation n’en finit pas de se détériorer. Ces enfants français, dont la grande majorité à moins de six ans, portent les stigmates de leurs blessures et de leurs traumatismes. Ils ne bénéficient d’aucun soin approprié et ne sont pas scolarisés.

Le CAFFES est de tout cœur avec ses familles que nous accompagnons également dans notre centre.