18/05/22–A PROPOS DE L’ECOLE ALTERNATIVE DE VILLENEUVE D’ASCQ, HORS CONTRAT, DITE « LA MAISON DES AVENTURIERS DU SAVOIR»

Suite à l’article paru ce 18 mai dans Médiacité « le directeur d’une école alternative de villeneuve d’ascq mis en examen pour une série d’agressions sexuelles sur mineurs » et pour lequel notre centre a été sollicité, le CAFFES, sa présidente et son équipe associative accompagnent au quotidien des victimes d’emprise sectaire, forts d’une expérience de 47 années acquise à leur contact.
Tous sont aujourd’hui attristés de constater qu’au bout de tant d’années on ne prend toujours pas réellement en compte le danger que peut représenter ce type d’emprise malgré leurs appels répétés à la vigilance autour de certaines mouvances et techniques à caractère sectaire ou déviant.
Le CAFFES, sa présidente et son équipe associative sont aujourd’hui surtout inquiets des éventuelles conséquences psychologiques et physiques – qui auraient peut-être pu être évités ? – susceptibles d’avoir affectés les jeunes enfants scolarisés, durant l’une des périodes essentielle de leur développement et de leur construction sociale, dans un contexte de doctrines et d’idéologies étonnantes et controversées.
Combien y a-t-il notamment eu d’inspections sur le fonctionnement de cette « école alternative »? Sur « l’enseignement » qui y était diffusé, parfois hors-sol, non pas par des professeurs à des élèves mais par des « guides » à des « aventuriers » ? Des mots aux accents étrangement initiatiques qui auraient dû interpeller les pouvoirs publics afin de les amener à intervenir pour protéger les enfants scolarisés de possibles dérives dommageables.
Gageons qu’au cours du deuxième quinquennat présidentiel qui s’annonce l’intérêt supérieur des enfants, qui est une valeur cardinale, sera enfin pris en compte dans toutes ses dimensions et en tous lieux. Il y a encore du pain sur la planche!