11/06/2021–A propos du « Livre blanc » : Les nouveaux gnomes de Zurich

Un jugement du tribunal de Zurich de juillet 2019, devenu définitif en juillet 2020, reconnaissait entre autre la discrimination mise en oeuvre par l’organisation des Témoins de Jéhovah à l’égard des sortants du mouvement.
Emanant du sieur Introvigne, déjà expert éminent du lobby pro-sectes en général et des TJ en particulier, lors notamment des procès engagés à l’encontre de notre regrettée Lydwine Ovigneur il y a plusieurs décennies, ce « livre blanc » -mentionné en titre – ou guide à l’attention des gourous de tous poils ne fait pas illusion.
Il utilise comme d’habitude tous les ressorts de la désinformation, de l’interprétation, et du décorticage des phrases et des mots pour démonter ou faire douter de l’argumentation logique et juridique ayant abouti à la condamnation judiciaire et/ou morale de ses clients.
Afin de se persuader lui-même tout en essayant de leur faire croire qu’ils peuvent poursuivent impunément leurs (ex)actions à caractère sectaire. Ce n’est pas beau ça ! Mais que ne ferait-on pas pour des clients friqués, toujours prêts à mettre la main au chéquier pour se constituer un confortable matelas d’arguties et/ou de jurisprudences susceptibles de dissuader toute contestation ….
En la matière, dans ce « livre blanc » le comble est atteint lorsque le sieur Introvigne dénie aux institutions et pouvoirs publics (terrestres) le droit d’agir à l’encontre de l’organisation des TJ et des faits éventuellement délictueux ou criminels qui leur sont reprochés.
Au nom d’un privilège d’exterritorialité religieuse, c’est-à-dire d’une sorte de statut hors-sol dont ceux-ci bénéficieraient.
Ce qui ne fait que démontrer que celles et ceux qui ont été les victimes de cette organisation ne peuvent tomber au sol que de… très haut, et se faire très mal !!