Zinfos 974–27/08/20–L’hypnothérapeute de St Louis mis en examen pour viol et écroué

août 28, 2020 ACTUALITES, JOURNAL, Presse écrite

L’hypnothérapeute exerçant son activité à la Rivière Saint-Louis a été déféré ce jeudi au tribunal judiciaire de Saint-Pierre. Un défèrement qui intervenait après deux jours de garde à vue. Le parquet avait ouvert une enquête suite à la plainte de quatre victimes. L’homme est soupçonné de viol ainsi que d’agression sexuelle sur des clientes.

Ce mardi 25 août, un hypnothérapeute et « maître praticien en hypnose humaniste » a été placé en garde à vue par les gendarmes de Saint-Louis. Le thérapeute est soupçonné, suite au dépôt de plainte de quatre femmes, de viols et d’agressions sexuelles, révélait Le Quotidien ce jeudi 27 août.  

Après deux jours de garde à vue, le parquet a décidé de le déférer afin de le présenter devant un juge d’instruction. Ce jeudi en début d’après-midi, il vient d’être mis en examen pour viols, agressions sexuelles par une personne abusant de l’autorité conférée par ses fonctions, agressions sexuelles sur personnes vulnérables ainsi que d’abus de faiblesse sur personnes vulnérables. 

Le premiers faits dénoncés remontent à 2018 alors qu’il vient d’ouvrir son cabinet à son domicile. A la pratique de l’hypnose pour traiter des problèmes personnels, relationnels ou des traumatismes, des victimes ont clairement décrit des pénétrations, pénétrations digitales ou fellations. 

Face au juge des libertés et de la détention, le mis en cause est entré dans son rôle de praticien et a longuement expliqué en quoi consiste la technique. Il se définit non pas comme un soignant mais comme un « accompagnateur ». « Une séance n’est pas forcément douce contrairement à ce que l’on peut penser« , précise le quadragénaire. La personne doit être « active » et « participante » pour  « extirper la racine de la souffrance avec ses mains », explique-t-il. Lui n’a jamais aidé, assure-t-il. 

Se serait-il servi de l’hypnothérapie pour assouvir ses désirs sexuels? « Inquiet » des déclarations du thérapeute, le vice-procureur a vigoureusement demandé son placement en détention provisoire pour préserver les preuves et éviter toutes pressions sur les plaignantes. En effet, d’autres victimes se sont fait connaitre. 

Son conseil a demandé une assignation à résidence sous contrôle judiciaire. 

Le juge des libertés et de la détention a finalement suivi les réquisitions du parquet. L’homme d’une quarantaine d’années a été écroué. A l’annonce de la décision, l’hypnothérapeute a fondu en larmes. 

Pour lire la suite de cet article, cliquez sur le lien suivant : https://www.zinfos974.com/L-hypnotherapeute-de-St-Louis-mis-en-examen-pour-viol-et-ecroue_a159253.html