Témoignages – Le journal de Montréal – 05 / 07 / 15 – La Mission de l’Esprit-Saint à Montréal traiterait piètrement femmes et enfants

Le CAFFES invite celles et ceux qui se posent encore la question de savoir quel lien faire entre l’emprise sectaire et les violences faites aux femmes à prendre connaissance de l’article suivant. 

Extrait de l’article 
Des ex-membres de la Mission de l’Esprit-Saint à Montréal-Nord ont décidé de lever le voile sur un groupe religieux fermé, où les femmes ne sont bonnes qu’à faire des enfants, qui, pour la plupart, ne vont pas à l’école publique.

«Tu as quatre ans, tu sais que tu vas être mère de famille, tu sais que c’est juste ça ton destin, tu n’iras pas plus loin dans la vie», a expliqué Marie (nom fictif) lors d’un témoignage au tribunal dans une affaire de crimes sexuels.

D’autres anciens membres rencontrés par Le Journal vont encore plus loin.

«On n’a pas le droit d’avoir des rêves, déplore pour sa part Sabrine (nom fictif). Les filles doivent se marier entre 14 et 16 ans. On prépare les filles à être de “bonnes épouses”. Huit enfants, c’est la norme.»

Tant Marie, dont l’identité est protégée par une ordonnance de la cour, que Sabrine, qui craint des représailles envers ses proches encore dans la secte si son identité est révélée, ont dressé un triste portrait de la condition féminine dans cette secte comptant plus de 300 membres. (…)

Pour lire l’article, cliquer sur le lien suivant: 

http://www.journaldemontreal.com/2015/07/05/elles-denoncent-une-secte