« Tartuffe » devant la justice tous les mercredis….

novembre 27, 2014 JOURNAL

En 2002 déjà, le journal le Soir s’étonnait de la « fascination d’une foule déboussolée pour le prêtre dissident  [de Charleroi] guérisseur et prophète ….»

Un « prêtre » répondant au nom de « père Samuel » dont on a beaucoup appris depuis suite aux plaintes déposées par nombre de ses victimes et au travail de fourmi des trois juges d’instruction et des deux magistrats du parquet ayant donné suite à ces plaintes.

Un travail qui a abouti à retenir une liste impressionnante d’inculpations  à son encontre devant la chambre du Conseil de Charleroi réunie le lundi 24 novembre dernier. (Voir L’avenir.net de Charleroi : http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20141123_00562831)

Cette audience qui s’est tenue à huis clos n’a eu pour objet que de fixer le calendrier des plaidoiries des 4 avocats (!!) du « père Samuel ». Lesquels pourront ainsi longuement défendre leur distingué client tous les mercredis, à partir du 10 décembre, jusqu’à épuisement de leurs arguments.

Mais que M. Charles Clément Boniface alias le « père Samuel » se rassure il n’est pas prêt d’épuiser, en jouant ainsi la montre, la détermination et le courage des parties civiles qui depuis maintenant plus de 6 ans veulent qu’on leur rende justice.

Des parties civiles auprès desquels nous étions ce dernier lundi et qui ont montré une nouvelle fois qu’elles ne lâcheront rien. D’autant qu’elles viennent d’être rejointes par de nouvelles victimes. Ce qui montre que les dérives du « système » mis en place par le « père Samuel » continuent de provoquer leur lot de souffrances et de dommages aujourd’hui encore.  Sans espoir qu’il puisse se réformer !

Il faudra certainement encore un peu de temps pour que le « Tartuffe » soit définitivement démasqué mais qu’à cela ne tienne nous le prendrons ce temps et nous tendrons alors la main à la « foule déboussolée de ses fidèles » pour l’aider à retrouver la voie de la liberté, la voie de leur liberté.