Santé – Vaccination – Pourquoi docteur.fr – 20 / 07 /15 – Enfant atteint du tétanos : la piste du certificat de complaisance

Enfant atteint du tétanos : la piste du certificat de complaisanceDepuis des semaines, un garçon est hospitalisé à Tours, atteint du tétanos. Sur son carnet de santé figurait la mention d’une vaccination. Les spécialistes n’y croient pas et pensent plutôt à un certificat de complaisance signé par un médecin.

Après la diphtérie en Espagne, c’est une autre maladie qu’on a peu l’habitude de voir qui refait surface. Depuis plusieurs semaines, un garçonnet de huit ans est hospitalisé en réanimation au CHU de Tours, après avoir été infecté par le tétanos. Sur son carnet de santé figurait pourtant la mention d’une vaccination contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite (DTpolio), obligatoire pour un enfant de cet âge.

Plus troublant encore, les premiers éléments biologiques disponibles concluent que l’enfant n’aurait pas été vacciné. Aucune trace en effet, dans le sang de l’enfant, d’anticorps antitétaniques ou d’anticorps antidiphtériques. Face à ces éléments, plusieurs questions se posent. S’agit-il d’une anomalie médicale ? Ou bien un médecin a-t-il rédigé un certificat de complaisance ? Pourquoidocteur apporte des éléments de réponse.

Pas d’anticorps : « techniquement impossible »

Contacté par notre rédaction, le Pr Jean-Paul Stahl, chef du service Maladies infectieuses et Tropicales au CHU de Grenoble, affirme que « cette absence d’anticorps est techniquement impossible ». « Je pense que ce garçon n’a pas été vacciné.

Pour lire la totalité de l’article, cliquer sur le lien suivanthttp://www.pourquoidocteur.fr/Articles/Question-d-actu/11528-Enfant-atteint-du-tetanos-la-piste-du-certificat-de-complaisance

Commentaire du CAFFES :

Voilà plusieurs années que nombre de courants sectaires – malheureusement bien connus de notre centre d’accueil – diffusent sur la toile des informations alarmantes sur la prétendue toxicité de certaines vaccins.

Un discours qui n’est malheureusement pas sans conséquences tant sur la santé individuelle que collective !

C’est ainsi que depuis quelques temps, nombre de pays, ont à faire face à la résurgence de certaines maladies infectieuses, jusqu’alors endiguées, telles que la coqueluche ou le tétanos et la France n’est pas épargnée.

En effet, comment ne pas réagir face à l’hospitalisation en urgence de ce jeune garçonnet, infecté par le tétanos. Une infection gravissime pouvant occasionner des séquelles motrices et neurologiques, voire même la mort comme le rappelle le Pr Jean-Paul Stahl, chef du service Maladies infectieuses et Tropicales au CHU de Grenoble, lequel s’interroge légitimement sur la réalité des informations figurant sur le carnet de santé de l’enfant, prétendument à jour de ses vaccins.

Une actualité qui révèle au grand jour la complaisance de quelques professionnels de santé séduit par certaines propositions à caractère sectaire dont ils se font  malheureusement le relais au travers de leur exercice professionnel.

Et bien que des dispositifs de veille et de sanctions soient mis en place, nombreux encore sont celles et ceux qui colportent ces rumeurs mortifères sans réellement en mesurer les conséquences.

Aussi le CAFFES,régulièrement sollicité pour de tels discours et pratiques, ne peut que témoigner son soutien auprès de cette famille en souffrance. Une famille sans nul doute, soucieuse de préserver la santé de leur enfant.

Autre article en lien http://www.lanouvellerepublique.fr/France-Monde/Actualite/Sante/n/Contenus/Articles/2015/07/18/Le-tetanos-frappe-un-enfant-2406520