[rev_slider ]

Face à l’emprise sectaire
Nous sommes tous concernés...
Notre famille, Nos amis, Nous-mêmes...
Comment réagir ? Comment obtenir de l’information, de l’aide ? Comment se protéger ?

Agrément Jeunesse et Éducation Populaire N° 59 JEP 1975
Éligible au régime fiscal du mécénat - cf rescrit DGFIP du 8 avril 2015

SOUTENEZ NOTRE ASSOCIATION, NOUS AVONS BESOIN DE VOUS --> http://caffes.fr/nous-soutenir/
France 2 - 12/12/2019 - "Complément d'enquête" Tous docteurs ! Quand la médecine n'a pas de réponse
L'émission met l'accent sur diverses dérives sectaires dans le domaine de la santé, proposant par exemple des traitements miracles face à l'autisme ou encore prétendant "Soigner le cancer par le gui" comme l'explique le documentaire au sujet de l'"Anthroposophie : l’étrange médecine".
Retrouvez le replay et plus d'informations ici
06/12/19--France Bleu--04 décembre 2019--"Une femme de la secte de Tabitha's Place à Sus est mise en examen"
Le CAFFES réagit face à cet article et vous invite à prendre connaissance de son billet d'information, "Tabitha's Place - les douze Tribus - : n'ayons pas la mémoire courte!"
03/12/19---Mobilisation pour sauver la Miviludes : sénateurs, députés, associations, familles, tous concernés, tous mobilisés!
Depuis bientôt 1 an, de nombreux députés et sénateurs se mobilisent autour du devenir de la Miviludes, posant des questions écrites/orales au gouvernement, partageant l'inquiétude de nos associations de terrain.
Ce 03 décembre dernier, Mme Brigitte LHERBIER, Sénatrice du Nord, déposait une nouvelle question orale au ministre de l'Intérieur au sujet du devenir de la Miviludes.
Après avoir étudié le Projet de loi de finances 2020, le Sénat a émis le 23/11/19 un avis défavorable à l'adoption des crédits de la mission « Administration générale et territoriale de l'État » inscrits à ce projet, notamment en ce qui concerne le paragraphe "À LA RECHERCHE DES RAISONS DU RATTACHEMENT DE LA MIVILUDES AU MINISTÈRE DE L'INTÉRIEUR"
La mission "Direction de l'action du Gouvernement, publications officielles et information administrative" a également fait l'objet de travaux du Sénat, qui a publié ce même 23/11/19 un rapport mentionnant des choix contestables, notamment celui envisagé pour la Miviludes.
Notre association CAFFES a également accompli sa mission, comme annoncée dans son communiqué de presse, en déposant le 22 novembre dernier au chef de cabinet du Préfet de la Région Hauts de France une lettre de demande d'audience au Président de la République. A suivre...
Retrouvez également le coup de colère de Mr Georges Fenech, ancien président de la Miviludes, dans l'émission de CNEWS du 26/11/19, à partir d'1h40 en cliquant ici
Un grand merci Mr Fenech de ce soutien continu à la Miviludes et à la nécessité de la conserver! Nous sommes à vos côtés.
Chacun peut se mobiliser également en signant la pétition mise en ligne en octobre dernier et qui comporte aujourd'hui 5047 signatures, issues de 42 pays du monde!
Si vous avez été confrontés à l'emprise sectaire et accompagnés par la Miviludes, n'hésitez pas à nous transmettre, via notre formulaire de contact sur ce site, votre témoignage, en 4 ou 5 lignes, expliquant l'importance de l'accompagnement, notamment lorsque l'on découvre la situation et que l'on se sent souvent démuni, seul.

AVANT-PROPOS


aq_block_13

Le mot de la présidente

Economie sectaire et évasion fiscale, les deux aspects d’une même fraude

L’avenir est quelque chose qui se surmonte. On ne subit pas l’avenir, on le fait »
(Georges Bernanos)

Il y a 9 ans, un sondage IPSOS révélait que 2 français sur 10 connaissent personnellement dans leur « entourage familial, amical ou professionnel une ou plusieurs personnes qui ont été victimes de dérives sectaires ».L’emprise sectaire était considérée alors, pour 66% des personnes interrogées, comme une menace pour la démocratie, pour la famille (à hauteur de 42%) et pour soi-même (à hauteur de 30%).

Qu’en est-il aujourd’hui pour le CAFFES ? Comment être efficace pour accompagner dignement les familles et sortants d’emprise de plus en plus nombreux à nous solliciter? Comment y faire face, avec des moyens limités ?

La prise de conscience publique existe, nous ne comptons plus les rapports et guides de centaines de pages chacun paraissant depuis plusieurs années, dont le dernier date de 2013, « L’influence des mouvements à caractère sectaire dans le domaine de la santé », rapport d’enquête sénatoriale établissant 41 propositions dont 14 susceptibles de nous concerner.

Mais connaissez-vous ces rapports parus depuis tant d’années ?

Notre association a souhaité faciliter le travail des institutions et professionnels qui nous sollicitent, en rédigeant un guide regroupant les éléments essentiels de chacun de ces documents, guide disponible sur notre site internet : http://caffes.fr/face-a-lemprise-sectaire-guide-a-destination-des-maires/

Nous sensibilisons ces professionnels afin qu’ils puissent adapter leur accompagnement au contexte particulier de l’emprise sectaire que vit chaque victime, parents, enfants, etc…

Le rapport de 2006 « Enfance volée » est plus que jamais d’actualité. Mais qui l’utilise aujourd’hui en 2019 ?

Chaque jour, le CAFFES s’y réfère, confronté aux situations dramatiques dont il a connaissance. Que l’enfant y soit plongé dès son plus jeune âge, emmené par des parents qui adhèrent à la doctrine du mouvement sectaire, subissant des comportements, des pratiques déviantes occasionnant des faits dommageables pour chacun.

Ou que l’enfant soit happé par le mouvement, individuellement, au cours de son adolescence, pour en devenir le bras armé, le plaçant alors en dehors des lois de la République.

A l’exemple, un parmi tant d’autres, de ce que dévoilait le reportage de « 66 minutes enquête », diffusé sur M6 le 02 décembre dernier concernant les coups que peuvent subir les enfants au sein de Tabitha’s Place, communauté des douze tribus.
Une communauté dissoute en Allemagne, révèle le journaliste, mais toujours bien présente en France, installée depuis plus de 20 ans dans le Sud.
Pourquoi une telle différence de traitement entre ces deux pays ? Ce n’est pourtant pas faute pour les autorités administratives et judiciaires françaises de s’être saisies régulièrement de ce type de situation dramatique.

Pourquoi en France malgré tous les rapports et lois, que l’on a, ne pourrait-on pas dissoudre ce genre d’organisation dangereuse ?
Est-ce un problème de croyance ? Peut-on encore accepter longtemps ces comportements dangereux au nom de la liberté de conscience ? Permet-elle l’existence en toute impunité de maltraitances physiques et psychologiques d’enfants sur le territoire de la République ? A l’heure où fleurissent des sondages sur la question de la fessée aux enfants, ne marche-t-on pas sur la tête ?!

Se retrancher derrière le principe de laïcité est un argument usé et ici hors de propos, puisque signaler des dérives sectaires n’est nullement une remise en cause d’une quelconque croyance, mais bien une dénonciation de pratiques et comportements déviants et portant atteinte à la personne.

Pourquoi n’arrive-t-on pas à appliquer les lois face à ces pratiques ?

Dans ces conditions, quel avenir peut-on proposer à nos enfants ?

Des enfants pleins de vie, de curiosité, et il nous incombe d’être vigilant sur ce qui peut leur être proposé, notamment par le biais d’Internet et des réseaux sociaux dont ils sont férus et sur lesquels surfent également les mouvements sectaires.

Aujourd’hui, il existe des services de lutte contre la cybercriminalité et pourtant les jeunes vont jusqu’au bout des propositions reçues, en témoignent les issues dommageables et fatales du « Blue Whale Challenge » et du « Momo Challenge ».

Quel panorama des mouvements sectaires aujourd’hui ?

Les mouvements créés il y a de nombreuses années existent toujours aujourd’hui, même si certains rattrapés par de nombreux ennuis judiciaires et médiatiques sont en déroute.
Ces dernières années, sont venues s’y ajouter des dérives thérapeutiques à caractère sectaire, redoutables, s’appuyant sur une tendance de bien-être, actuelle et compréhensible.

Et dans ce domaine, notre centre est très demandé face à des « maîtres-praticiens », des « instituts » et autres « centres de bien-être » qui poussent comme des champignons et aux sites internet grandioses, pour en arriver à une mise sous emprise pour la personne, une dilapidation de son patrimoine et une rupture avec son entourage.

Des praticiens, certifiés-maison, qui ne disposent pas d’un diplôme reconnu par l’Etat.
En pratiquant sur des clients et en formant de futurs praticiens, c’est une double source de revenus pour eux, une pelote faite avec la souffrance des victimes.

Nous constatons que le Ministère de la Santé réagit et prend des mesures pour freiner ces techniques non éprouvées, ces produits non homologués, et nous en sommes ravis.
Gageons que cela dure !

Le constat que nous faisons aujourd’hui

L’entrisme sectaire (méconnu !) dans le monde économique des entreprises par le biais de formations ou d’actions en faveur du bien-être ou de coaching de leurs employés.

Des entreprises permettant ainsi à leurs salariés d’accéder à un mieux vivre sur leur lieu de travail en faisant appel à des associations de bien-être, à des praticiens en techniques de relaxation, méditation. Et pourquoi pas !
Mais aujourd’hui, que voit-on ? Des chefs d’entreprises qui nous sollicitent, ne comprenant plus le changement radical voir la disparition de leurs salariés, une conséquence de la technique déviante, dite de bien-être, apportée et un effet non escompté au départ par les employeurs!

Face à la demande des entreprises qui est de plus en plus fréquente dans notre centre d’accueil, notre association met son savoir-faire et son expertise à la disposition de chaque employeur le sollicitant.
D’autant que toutes ces « dites » formations coûtent énormément d’argent tant à la personne qu’à l’entreprise qui perd ainsi de précieux moyens d’investissement au détriment de son développement et de la création d’emplois.

Mais où va cet argent ?

Le sénateur du Nord Eric Bocquet, rapporteur de la commission sénatoriale sur l’évasion fiscale est également l’auteur du livre « Sans domicile fisc » traitant du même sujet.

En tant que présidente du CAFFES, j’avais interpellé l’an dernier ce même sénateur pour évoquer l’économie souterraine des organisations sectaires et la manière dont elles organisent l’évasion du territoire national des fonds qu'elles y ont récoltés.

Or, je viens d’apprendre qu’un collectif de citoyens engagés, syndicalistes, économistes, universitaires, tous mobilisés contre l’évasion fiscale se réunit en mars prochain, à Arenberg pour réfléchir à cette problématique.

C’est pourquoi, je sollicite aujourd’hui de ces intervenants qu’ils traitent de ce fléau financier qu’est l’économie sectaire parce qu’elle détruit les familles en détournant leur patrimoine, mais aussi parce qu’elle met en péril les économies nationale et européenne en dévoyant des circuits productifs, et à leur seul profit, des parts importantes des revenus nationaux.

Alors, ne subissons plus et ensemble « faisons l’avenir » !

Pour le CAFFES, Charline Delporte, présidente.


Des mots sur les maux...

Rendant la personne dépendante à la doctrine du mouvement, l’emprise sectaire est une addiction, sans produits. Un article paru dans 24hsanté, en 2009, évoquait l’emprise sectaire parmi les addictions comportementales, au même titre que le jeu pathologique et les addictions alimentaires.

Des musiciens d’horizons différents ont su mettre des mots sur l’addiction, les faits dommageables qui en découlent et que subissent les victimes, mais aussi sur l’accompagnement qui vient tendre la main aux victimes.

Découvrez ces 3 chansons venant au soutien des victimes de ce douloureux mécanisme :

« Marie-Lise » de 100 Remords : https://www.youtube.com/watch?v=Lp4ATRd41-U
Autour des conséquences dramatiques de l’emprise subie par une jeune femme, décédée à 23 ans après un refus de transfusion sanguine lors de son accouchement.

« Trop Facile » d’Anne-Marie : https://www.youtube.com/watch?v=NZOPr6rBSrY L’auteur explique : « C’est difficile d’accompagner les victimes d’emprise, et de n’être « que » accompagnant. Rendre à la personne la responsabilité sur sa propre vie, la laisser se reconstruire elle-même. Se contenter d’être présent et à son écoute. […] C’est long, c’est lourd, c’est fastidieux, on peut avoir l’impression de faire si peu, et pourtant….».

« Leave a light on » de Tom Walker :
« Je refuse de perdre un autre ami à cause de la drogue », une autre addiction, pour laquelle il indique « Si tu as perdu ton chemin… je vais laisser la lumière allumée ». A travers ce titre, l’auteur « a voulu montrer à ses proches qu’il serait toujours présent pour eux, quoiqu’il arrive » comme relate son interview par NRJ en février 2018 (https://www.nrj.fr/artistes/tom-walker/actus/tom-walker-son-titre-leave-a-light-on-touche-particulierement-ses-fans-354979)


LE CAFFES

Centre national d'Accompagnement Familial Face à l'Emprise Sectaire


aq_block_23

Article 2 - BUTS

Face à l’emprise sectaire, quelle qu’elle soit,
cette association non confessionnelle, apolitique et aphilosophique, a pour buts :

D'accompagner les personnes et/ou familles en souffrance ou en questionnement.
De sensibiliser et former les professionnels, les bénévoles et tout public à ce mécanisme particulier.


Article 5 - MOYENS D'ACTION

Basées sur trois axes
– psychologique, juridique et socio-éducatif –
les activités de l’association sont :

L’accompagnement individualisé des personnes et familles
La sensibilisation de tout public, de professionnels et de bénévoles
La constitution et la gestion, le cas échéant, de tous établissements ou services destinés à amplifier ou relayer son action

Nos moyens d'actions

Rendez-vous personnalisés
Suivi psychothérapeutique, accompagnement juridique et socio-éducatif, par des professionnels diplômés d’Etat, exerçant conformément à la réglementation applicable à leur profession.
Réunions d’échange et d’entraide
Modules et séances de sensibilisation
Conférences et forums de prévention
Sites Internet informatifs et interactifs
Ouvrages, plaquettes et livrets informatifs spécifiques
Bandes dessinées et tous autres outils de prévention

L'emprise sectaire

L’emprise sectaire est une forme très spécifique de mise en état de sujétion
dont le processus peut se décliner en plusieurs phases

Une phase de SÉDUCTION lors de laquelle le recruteur avance masqué, utilisant des façades respectables et d’apparence inoffensives afin de mettre en confiance la personne cible, c’est le piège.
Une phase d'ENDOCTRINEMENT lors de laquelle, à l’abri des regards extérieurs, la personne séduite perd son sens critique et ses repères antérieurs au profit du manipulateur.
Une phase de RUPTURE lors de laquelle le manipulateur va isoler la personne séduite de ses repères antérieurs qu’ils soient d’ordre familial, affectif, professionnel, social…

Afin de ne pas imputer à tort un changement d’attitude et de comportement qui pourrait avoir d’autres origines comme une pathologie mentale ou un trouble de la personnalité, il importe de se référer aux 10 critères de dangerosité établis par le rapport parlementaire n° 2468 de décembre 1995, combinés aux 10 critères de l’emprise mentale établis par Philippe-Jean PARQUET, professeur en psychiatrie infanto-juvénile et membre du Conseil d’orientation de la MIVILUDES. *

*Mission Interministérielle de Vigilance et de Lutte contre les Dérives Sectaires

LES 10 CRITÈRES DE DANGEROSITÉ

établis par le rapport parlementaire,
numéro 2468 de décembre 1995

LES 10 CRITÈRES D'EMPRISE MENTALE

établis par Philippe-Jean PARQUET
Professeur en psychiatrie infanto-juvénile
membre du conseil d'orientation de la MIVILUDES

1- La déstabilisation mentale
2- Le caractère exorbitant des exigences financières
3- La rupture induite avec l’environnement d’origine
4- Les atteintes à l’intégrité physique
5- L’embrigadement des enfants

6- Le discours plus ou moins anti social
7- Les troubles à l’ordre public
8- L’importance des démêles judiciaires
9- L’éventuel détournement des circuits économiques traditionnels
10- Les tentatives d’infiltration des pouvoirs publics

Rupture imposée avec les modalités antérieures des comportements, des conduites, des jugements, des valeurs, des sociabilités individuelles, familiales et collectives

Occultation des repères antérieurs et rupture dans la cohérence avec la vie antérieure
Acceptation par une personne que sa personnalité, sa vie affective, cognitive, relationnelle, morale et sociale soient modelées par les suggestions, les injonctions, les ordres, les idées, les concepts, les valeurs, les doctrines imposés par un tiers ou une institution : ceci conduisant à une délégation générale et permanente à un modèle imposé.
Adhésion et allégeance inconditionnelle, affective, comportementale, intellectuelle, morale et sociale à une personne, à un groupe ou à une institution : ceci conduisant à une loyauté exigeante et complète, une obéissance absolue, une crainte et une acceptation des sanctions, une impossibilité de croire possible de revenir à un mode de vie antérieur ou de choisir d'autres alternatives étant donné la certitude imposée que le nouveau mode de vie est le seul légitime

Mise à disposition complète, progressive et extensive de sa vie à une personne ou à une institution

Sensibilité accrue dans le temps aux idées, aux concepts, aux prescriptions, aux injonctions et ordres à un « corpus doctrinal » avec éventuellement mise au service de ceux-ci dans une démarche prosélyte

Dépossession des compétences d’une personne avec anesthésie affective, altération du jugement, perte des repères, des valeurs et du sens critique

Altération de la liberté de choix

Imperméabilité aux avis, attitudes, valeurs de l’environnement avec impossibilité de se remettre en cause et de promouvoir un changement

Induction et réalisation d’actes gravement préjudiciables à la personne, actes qui antérieurement ne faisaient pas partie de la vie du sujet. Ces actes ne sont plus perçus comme dommageables ou contraires aux valeurs et au mode de vie habituellement admis dans notre société.

ACCOMPAGNEMENT FAMILIAL


aq_block_51

Le CAFFES a pour principal objectif la prise en charge des familles confrontées à l’emprise sectaire.
Celle-ci est assurée par une équipe pluridisciplinaire de bénévoles formés et de professionnels diplômés d’Etat.


Un Service d’Accompagnement Familial Personnalisé

Parce que la parole fait partie intégrante du processus de reconstruction, le CAFFES accueille, écoute et oriente les familles et leur entourage (familial, amical, professionnel…) confrontés à l’emprise sectaire en mettant à leur disposition plusieurs services.
Un service d’accompagnement psychologique, juridique et social afin de leur permettre d’être entendues dans leurs souffrances, leurs questionnements et d’être conseillées au plus juste par des professionnels dans leurs démarches.
Des temps d’échange réguliers au cours desquels, en toute convivialité, la possibilité leur est donnée de s’échanger des conseils sur les attitudes, les paroles et autres comportements à adopter pour tenter d’éveiller l’esprit critique du proche sous emprise sectaire.
aq_block_57

Assuré par des avocats et des psychologues diplômés d’Etat, cet accompagnement est :
GRATUIT et CONFIDENTIEL

A noter : Accompagnement familial personnalisé sur place ou à distance (plateforme d’écoute psychologique et juridique) et uniquement sur rendez-vous.


Accompagnement familial personnalisé sur place ou à distance
Plateforme d’écoute psychologique et juridique :
possibilité d’entretien confidentiel par visio-conférence
Uniquement sur rendez-vous

LE CAFFES ET LE TEMPS

Parce que la parole fait partie intégrante du processus de reconstruction
au CAFFES, tout se passe avec du temps.

aq_block_65

Sonner à la porte de notre centre d’accueil n’est pas facile, faire la demande d’un rendez-vous ne l’est pas non plus…
Avec un bénévole formé à l’écoute. C’est ici que l’association trouve toute sa place, que son caractère familial trouve tout son sens. L’écoute emprunte alors la fonction d’un sas de décompression.
Le temps du RECIT qui s’accompagne souvent de beaucoup de souffrance, de détails livrés en vrac, de questions que la personne se pose : « Comment ai-je pu faire cela ? Suis-je fou ? J’ai fait des choses contraires à la loi ! ». C’est là que la compétence des bénévoles et salariés est nécessaire car il ne s’agit plus d’écouter mais d’entendre certains détails qui finiront par revenir régulièrement.
Ce n’est pas encore le moment pour l’écoutant d’intervenir, il faut laisser à la personne le temps de parole, un temps et une parole qui lui auront été dérobés durant l’emprise subie.
Puis vient alors le temps de l’émotion, des pleurs, des cris, des questions : « que pouvez-vous faire pour moi? ». Notre réponse bien souvent est de remercier la personne de sa confiance et de lui demander ce qu’elle attend de notre centre; nous lui précisons que notre association ne fera rien à sa place mais plutôt avec elle; nous ne sommes pas dans l’assistanat mais dans l’accompagnement.
Nous évoquons alors l’ensemble des services du CAFFES dont elle peut bénéficier afin notamment de libérer sa parole.

Enfin vient le temps de comprendre, de rebondir, de bâtir de nouveaux projets. Parce qu’elle ne peut pas gommer une partie de sa vie, il lui est essentiel de prendre le recul suffisant pour faire ressortir les éléments positifs de l’expérience vécue et ainsi, elle pourra de nouveau avancer et envisager l’avenir.

LE CAFFES ET LA SENSIBILISATION

UN SERVICE DE SENSIBILISATION POUR PARTICULIERS ET PROFESSIONNELS


À propos

POURQUOI DES SEANCES DE SENSIBILISATION ?


A partir de l’expérience de terrain, de la longue connaissance de l’emprise sectaire et des différents accompagnements familiaux de l’ex-ADFI Nord-Pas- De- Calais-Picardie, le CAFFES est aujourd’hui en mesure de transmettre son expérience à la fois auprès du grand public, mais aussi des professionnels, au travers de la mise en place de séances de sensibilisation générale sur le phénomène d’emprise sectaire.

A destination de : tout professionnel ayant à accueillir des familles et à les orienter vers les structures adéquates et toute personne intéressée par le processus d’emprise sectaire.

Un service de sensibilisation

LE BUT DES SEANCES DE SENSIBILISATION


Réaliser des séances de sensibilisation ouverte au public, c’est leur permettre d’avoir les clés de repérage et des pistes d’aide pour leurs proches victimes d’emprise.

Parce que former les professionnels c’est avant tout permettre aux victimes et à leur famille de recevoir un accueil et une écoute compréhensive, le CAFFES a mis en place des séances de sensibilisation à destination des professionnels des secteurs associatifs, des secteurs privés et publics intéressés par la compréhension, le repérage, l’accompagnement et la prévention des mécanismes d’emprise sectaire.


séances de sensibilisation : Emprise sectaire : Repérer ses mécanismes et orienter les personnes concernées

  • S’articulant autour de thèmes généraux tels que : la représentation de l’emprise sectaire, la présentation des acteurs publics et privés d’accompagnement des familles confrontées à l’emprise sectaire, l’accueil, l’écoute et l’accompagnement des familles, la dynamique psychologique de la victime d’emprise sectaire et le panorama de l’arsenal juridique.
  • Historique//Acteurs de terrain//évolution des représentations du phénomène sectaire//présentation du processus d’emprise sectaire et de ses conséquences dommageables//outil de repérage d’une situation d’emprise sectaire// outils d’aide aux proches//difficultés de l’accompagnement psychologique juridique et social
  • A destination de professionnels de divers secteurs (santé, social, justice, enseignement, sécurité…)
  • Ces séances sont dispensées par deux intervenants du CAFFES (salariés et/ou bénévoles), pouvant être accompagnés d’un avocat et/ou d’un psychologue selon les demandes et nécessités des professionnels.
  • Chaque séance de sensibilisation dure deux heures ou trois heures selon les demandes.
  • Participation aux frais : frais d’intervention selon le temps sollicité et frais de déplacement à 0.595 cts du kilomètre.

Le Journal du CAFFES


Le Figaro – 17.08.2017 – Cancer : le danger des médecines alternatives

septembre 15, 2017 ACTUALITES, Presse écrite, Santé

Refuser le traitement conventionnel quintuple, par exemple, le risque de mourir d’un cancer du sein….

Continuer la lecture

Au féminin – 01.08.2017 – Des enfants de mormons souffrent d’une rare pathologie due à la polygamie

Aux Etats-Unis, une communauté mormone établie de longue date dans la ville de Short Creek…

Continuer la lecture

La Gazette – 16.08.2017 – Radicalisation : comment gérer le retour des mineurs ?

Le RAN, réseau européen de sensibilisation à la radicalisation, publie 33 recommandations pour mieux encadrer…

Continuer la lecture

Le Courrier de l’ouest – 09.08.2017 – Des membres de la Scientologie prétendent aider les patients

Mercredi, sept membres de la Commission des Citoyens pour les Droits de l’Homme (CCDH) ont…

Continuer la lecture

Le Figaro – 31.08.2017 – Se nourrir d’air, une pratique décriée et inquiétante

Pour lire l’article, voici le lien : https://www.pressreader.com/france/le-figaro/20170831/281732679623143

Continuer la lecture

Le Figaro – 14.08.2017 – L’ex-médecin d’une secte chilienne purgera sa peine en Allemagne

L’ex-médecin de Colonia Dignidad, une secte fondée au Chili par un ancien nazi, purgera en…

Continuer la lecture

Le Figaro – 27.08.2017 – En Inde, le procès d’un gourou sème le chaos

Gourou adulé, Ram Rahim Singh a finalement été reconnu coupable de viol devant la justice…

Continuer la lecture

L’Obs – 23.08.2017 – Tom Cruise, quelqu’un de « diabolique » d’après une ancienne adepte de la Scientologie

L’actrice américaine Leah Remini, ancienne adepte de l’Eglise de Scientologie s’est livrée à une session…

Continuer la lecture

La Croix – 7.09.2017 – Que faire des enfants du djihad ?

La France est confrontée à une situation inédite avec le retour sur son sol des…

Continuer la lecture

AFP – 07.09.2017 – Lutte anti-dérives sectaires : la Cour des comptes demande une réforme, annoncée pour 2018

Lutte anti-dérives sectaires: la Cour des comptes demande une réforme, annoncée pour 2018 La Cour…

Continuer la lecture

Le Figaro – 28.08.2017 – En Inde, le procès d’un gourou sème le chaos

Gourou adulé, Ram Rahim Singh a finalement été reconnu coupable de viol devant la justice…

Continuer la lecture

La voix du nord – 18.08.2017 – La « mariée » n’avait que 14 ans, le « marié » part un an en prison

En 2016, Ammoun est tombée amoureuse de Mohamad. Elle se rêvait un avenir avec ce…

Continuer la lecture

Nous contacter

Voici nos coordonnées, nous sommes là pour répondre à toutes vos questions. Vous pouvez également remplir directement sur ce site le formulaire de contact ci-dessous. Pour confirmer son envoi, n'oubliez pas de cliquer sur "valider".

  • 7-9 rue des Jardins- 59000
  • +03.20.57.26.77 / 06 45 32 60 05
  • contact@caffes.fr

Permanence de Valenciennes : Maison des Associations de Valenciennes, 84 faubourg de Paris - 06.75.62.76.41

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message