Marianne – 27/07/2020 – « Lutte contre les sectes: dans les communes, inquiétude après la mise au placard de la Miviludes »

Vendredi 10 juillet, les membres de la Miviludes apprenaient qu’ils devraient déménager de toute urgence dans des locaux exigus et loin de leurs archives. Une décision qui laisse beaucoup d’élus désemparés, à l’exemple de Florence Lerude, maire de Sidiailles, dans le Cher, dont la commune avait été l’objet de convoitise d’une secte.

« La disparition de la Miviludes ? Catastrophique ! » Florence Lerude, maire de Sidiailles dans le Cher depuis 2014, voit d’un très mauvais œil le déménagement de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes), le 10 juillet, dans des locaux exigus, très loin de leurs archives. Pour l’édile de cette commune d’à peine 300 âmes, cette décision équivaut à un coup fatal porté à l’organisme, en sursis depuis neuf mois. Un problème pour Sidiailles, alors que le village a fait partie, par le passé, de ces lieux très convoités par une secte.

Pour lire la suite de cet article, cliquez ici: https://www.marianne.net/societe/lutte-contre-les-sectes-dans-les-communes-inquietude-apres-la-mise-au-placard-de-la