L’indépendant – 19/01/2017 – L’urinothérapie: une « auto – intoxication »

« L’urinothérapie consiste en l’application ou en l’absorption d’urine. Amaroli est le nom « poétique » d’une technique de santé qui consiste à recycler son urine en la buvant », explique la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes).

La conception ancienne qualifiant l’urine d’ « or du sang » ou d’ « élixir de longue vie » estime qu’il s’agit d’un produit distillé et riche en principes actifs bénéfiques. Pourtant, cette pratique n’est basée sur aucune preuve scientifique. Pire, elle expose à des problèmes de santé. « Boire son urine consiste en réalité à ré-ingérer les produits toxiques qui ont été évacués car ils étaient en excès dans l’organisme », explique le Pr Christian Combe, néphrologue et Président de la Société Francophone de Néphrologie Dialyse Transplantation. « L’acide urique par exemple, à l’origine de la goutte, ou encore toutes les toxines urémiques ». Il s’agit « tout simplement d’une auto-intoxication », assure-t-il.

Pour lire la suite de cet article, voici  le lien: http://www.lindependant.fr/2017/01/19/l-urinotherapie-une-auto-intoxication,2287016.php