Libération – 24/02/20 – En Syrie, les enfants du jihad condamnés à l’abandon

Dans les camps où sont détenues les familles françaises des combattants de Daech, les conditions sanitaires se sont encore détériorées. L’aide humanitaire n’arrive plus qu’au compte-gouttes. Mais Paris refuse toujours d’envisager le rapatriement de ses citoyens mineurs qui dépérissent.

C’est un enfant français qui dépérit dans un camp du Nord-Est syrien. Il a 3 ans et ne s’intéresse plus à rien, indifférent, comme s’il avait été abandonné. Il ne parle quasiment pas, il reste dans sa tente, apathique et mutique. «Il n’est plus propre, alors qu’il l’était il y a quelques mois. Il se laisse aller, il régresse», dit l’une de ses tantes qui est en France.

Pour lire la suite de l’article, cliquez sur le lien suivant :
https://www.liberation.fr/planete/2020/02/24/en-syrie-les-enfants-du-jihad-condamnes-a-l-abandon_1779505