Libération – 19/10/2016 – Jihadisme: l’ex-mentor des Kouachi change de bord

octobre 27, 2016 La presse en parle

Dounia Bouzar, figure controversée de la lutte anti-radicalisation, a décidé de travailler avec Farid Benyettou, ancien leader de la «filière des Buttes-Chaumont». Contre l’avis de Beauvau.

Un étrange duo. Lui, son débit posé et ses bouclettes brunes un peu clairsemées. Elle, sa gouaille du tonnerre et sa chevelure blonde peroxydée. Farid Benyettou et Dounia Bouzar nous ont donné rendez-vous dans une brasserie du VIIe arrondissement parisien, flanqués des policiers en civil qui assurent la protection de la quinquagénaire. Ils s’apprêtent à raconter comment un premier contact, il y a un an, les a menés à travailler ensemble auprès de jeunes attirés notamment par la propagande de l’organisation Etat islamique. Dans le domaine, Bouzar est connue. Elle fut l’une des premières à se lancer en 2014, tentant de fournir une expertise pour lutter contre l’embrigadement jihadiste et «désendoctriner» les potentielles recrues. Sa méthode, critiquée, ne l’a pas empêchée de travailler pour les pouvoirs publics jusqu’à la fin du mois d’août, financements gouvernementaux à la clé. Le profil de Farid Benyettou est plus inattendu. L’homme, né à Paris le 10 mai 1981, a été condamné en 2008 à six années de prison, reconnu comme un des chefs de la «filière des Buttes-Chaumont» qui recrutait des volontaires du jihad pour combattre en Irak. Parmi ses élèves, un certain Chérif Kouachi qui, accompagné de son frère aîné Saïd, a commis en janvier 2015 l’attentat contre Charlie Hebdo.

Pour lire la suite de cet article, voici le lien: http://www.liberation.fr/france/2016/10/19/jihadisme-l-ex-mentor-des-kouachi-change-de-bord_1523046