Libération – 03/10/2016 – L’antiterrorisme au bord de l’asphyxie

octobre 4, 2016 La presse en parle

Enquêtes sur les départs en terre de jihad, surveillance des groupes soupçonnés de vouloir frapper la France, suivi des attaques déjà perpétrées… Les services de l’Etat peinent à faire face à la déferlante de dossiers.

Le chiffre est qualifié par plusieurs sources spécialisées d’«historique». Depuis le 30 août, 16 nouvelles informations judiciaires ont été ouvertes par le parquet de Paris concernant le contentieux irako-syrien. Soit une nouvelle information judiciaire tous les deux jours. A la galerie Saint-Eloi, l’aile dédiée à l’antiterrorisme au palais de justice de Paris, les magistrats en sont désormais à se pincer pour se souvenir qu’il y a cinq ans, des mois entiers pouvaient s’écouler sans la moindre ouverture d’enquête. L’accélération, spectaculaire, doit beaucoup au «phénomène» Rachid Kassim, ce Roannais parti au jihad, dont l’action consiste à fanatiser de potentielles recrues sur la messagerie Telegram pour qu’elles frappent en France. Un prosélytisme qui a conduit à une quinzaine d’interpellations, en sus de celles liées à l’attentat du 26 juillet à Saint-Etienne-du-Rouvray et au commando de femmes de la mi-septembre, sur lesquels Rachid Kassim exerce une forme de paternité. Cette suractivité, qui intervient après deux ans d’attaques répétées, n’enraye pas encore la machine. Mais de premières voix, et non des moindres, s’élèvent pour alerter contre un possible engorgement qui aurait des conséquences désastreuses.

Pour lire la suite de cet article, voici le lien: http://www.liberation.fr/france/2016/10/03/l-antiterrorisme-au-bord-de-l-asphyxie_1519415