Le Parisien-24.05.2018-Les radicalisés pourront être signalés aux maires

La décision du chef de l’Etat suscite une franche hostilité parmi les agents du renseignement.

Emmanuel Macron rompt avec le dogme du tout-Etat en matière de lutte anti-terroriste. Mardi, dans son discours sur les banlieues, le chef de l’Etat a souhaité que les préfets « échangent » avec les maires sur la présence dans leurs communes d’islamistes radicalisés. Ce qui suppose la transmission aux élus locaux d’informations sensibles recueillies par les services de renseignement (DGSI, renseignement territorial, …) et versées au fichier dit des radicalisés (FSPRT). une base de données qui intègre quelque 20 000 noms.

 

Pour lire la suite, cliquez ici : http://www.leparisien.fr/faits-divers/les-radicalises-pourront-etre-signales-aux-maires-23-05-2018-7732185.php