Le Figaro – 30.10.2017 – Les « thérapeutes » non reconnus de plus en plus nombreux

La désertification médicale laisse le champ libre à ces « spécialistes » sans diplôme d’État.Pourquoi ces alternatives ?

Le petit village de La Roche-Derrien en Côtes-d’Armor (Bretagne) s’était fait remarquer en proposant d’installer un druide, faute de généraliste. Il s’agissait en réalité d’un bon coup de communication destiné à faire venir un nouveau médecin. Mais dans les faits, la désertification médicale gagne du terrain, laissant le champ libre à ceux qui se disent «thérapeutes», «praticiens», «spécialistes» ou s’arrogent des suffixes pompeux tels que «logues» ou «pathes» sans pour autant détenir un diplôme d’État officiellement reconnu. Si une majorité est intimement convaincue de faire du bien, d’autres ont pour seul but de s’enrichir en trompant des personnes vulnérables psychologiquement, par exemple en raison d’une affection chronique et/ou potentiellement grave.

Pour lire la suite de cet article, voici le lien : http://sante.lefigaro.fr/article/les-therapeutes-non-reconnus-de-plus-en-plus-nombreux/