Le Canard Enchaîné–24/07/19–Le business de la méditation gagne le ministère de la santé

juillet 25, 2019 ACTUALITES

La nouvelle ordonnance du gouvernement :gérez votre stress avec des coachs, allégez vos angoisses et le poids de la Sécu…

L’évènement a de quoi laisser baba (cool)…Le 20 juin, le ministère de la Santé a organisé un colloque sur – fermez les yeux, inspirez!- la méditation « de pleine conscience ».

Pour lire la suite de cet article, vous pouvez solliciter le canard Enchaîné ou vous procurer cette édition chez votre marchand de journaux.

Commentaire du CAFFES :

Ce colloque organisé par le ministère de la santé le 20 juin 2019 avec un parterre de spécialistes et de professionnels de santé, de politiques sensibles au sujet de la santé, d’intervenants professionnels aguerris… n’est pas sans nous étonner et nous choquer.

Après tant d’années de prévention exercée par les pouvoirs publics autour de l’emprise sectaire et depuis plusieurs années autour des dérives thérapeutiques à caractère sectaire, cela nous attriste de voir que l’on a toujours rien compris.

Ok c’est un nouveau gouvernement qui est aux affaires mais cela ne l’empêche pas de se tenir informé.

Le CAFFES n’a évidemment rien à redire sur la technique de la pleine conscience, un outil parmi tant d’autres qui peut réduire le stress de la personne qui l’utilise à bon escient avec un professionnel de santé dans un cadre personnel et individuel.

Mais qu’il nous soit permis, Mesdames et Messieurs les responsables de l’Etat, de vous rappeler que cet outil est aussi de plus en plus utilisé par des officines et/ou pseudo- professionnels de santé qui, dotés de superbes sites internet, proposent cet outil à des fins purement commerciales et pécuniaires en s’attachant leur clientèle en recherche de bien-être par des techniques à caractère sectaire visant à les mettre sous emprise.

Ce qui peut conduire à des situations familiales  dramatiques  comme celles que nous vivons au quotidien au CAFFES où nous avons enregistré en 2018 une augmentation de 30% des situations de dérives thérapeutiques à caractère sectaire.

D’où, notre incompréhension et celle des personnes et familles que nous accompagnons au CAFFES quand un ministère de la République se permet d’en faire la promotion dans un lieu public en offrant, par la même occasion,  aux officines et/ou pseudo- professionnels de santé –évidemment présents – une tribune, une carte d’honorabilité et une publicité qu’ils ne manqueront pas d’exploiter en lien avec le réseau commercial international dont ils sont la tête de pont.

Nous remercions Anne Josso, Secrétaire Générale de la MIVILUDES, d’être courageusement intervenue dans ce type de colloque où la prise de parole n’est pas gagnée d’avance lorsque l’on essaye d’être entendu, de porter la parole des victimes en tenant des propos raisonnables.

Faudra-t-il sensibiliser à nouveau le Ministère de la santé aux dérives thérapeutiques à caractère sectaire qui affectent nos concitoyens ?  N’est-ce pas d’ailleurs au futur président de la MIVILUDES de le faire dans un cadre interministériel ? Un président dont la nomination tarde d’où peut-être, en son absence et en l’absence d’une politique claire en matière de dérives sectaires,  cette poussée du lobby du bien-être et de la tenue inespérée pour eux, mais vite saisie, de ce colloque qui n’honore pas notre pays.

Car derrière ce lobby, c’est aussi toute une économie souterraine qui s’agite et qui s’évade.