La Voix du Nord–14.07.18–Militante anti-secte, Charline Delporte relaxée après avoir été attaquée en diffamation

juillet 26, 2018 ACTUALITES

Le tribunal correctionnel de Lille a estimé que la présidente du Centre d’accompagnement face à l’emprise sectaire ne pouvait pas être condamnée pour diffamation à l’égard d’une association de yoga.

 

Pour lire la suite, cliquez ici : http://www.lavoixdunord.fr/416345/article/2018-07-14/militante-anti-secte-charline-delporte-relaxee-apres-avoir-ete-attaquee-en

 

COMMENTAIRE DU CAFFES :

Manifestement les deux associations requérantes, épinglées dans un rapport parlementaire concernant les dérives sectaires et qui ont assigné la présidente du Caffes dans cette affaire en raison d’une prétendue diffamation, cherchaient au travers de cette procédure judiciaire à se refaire une certaine virginité publique.

C’est raté car dans sa grande sagesse, le tribunal correctionnel de Lille a dans sa décision du 10 juillet 2018 reconnu, tant pour des raisons de fond et de forme parfaitement développées par l’avocat du Caffes, Me Moyart, qu’en l’espèce l’incrimination de « diffamation publique » relevait du fantasme.

D’où la relaxe logique de la présidente du Caffes indûment mise en cause mais qui, au final, se voit ainsi confirmée, avec l’association qu’elle préside, dans sa mission d’accompagnement des familles et de vigilance face à l’emprise sectaire.

Une relaxe annoncée le 14 juillet 2018 par le journal La Voix du Nord, devenue aujourd’hui définitive puisque au terme du délai légal de 10 jours, les deux associations requérantes n’ont pas interjeté appel.