Journal International de médecine – 05 mars 2016 – Tribune de Serge Blisko, président de la MIVILUDES « Menaces sur la santé : les dérives sectaires explosent »

mars 11, 2016 JOURNAL

Au sein de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes) nous constatons l’inquiétante montée en puissance des dérives sectaires dans le domaine de la santé. Sur les 2500 à 3000 signalements qui nous sont faits chaque année, 40% concernent désormais le domaine de la santé, une proportion qui a doublé en trois ans.
C’est d’autant plus préoccupant que par essence, nous n’avons qu’une vision partielle du phénomène, beaucoup de victimes se sentant trop honteuses pour en parler.

Cela va de la charlatanerie, qui surfe sur l’engouement pour les médecines naturelles, aux véritables gourous, avec emprise mentale, financière et parfois sexuelle.

Les secteurs les plus concernés par cette explosion sont : le cancer, les troubles de l’enfance et toutes les pathologies liées à la santé psychique.

Outre le nombre croissant de « thérapeutes ou dérapeutes » auto-proclamés, un phénomène inquiétant auquel nous assistons est le glissement opéré par des professionnels de la santé entre l’introduction de nouvelles thérapies et la revendication d’une autre médecine. La Miviludes reçoit régulièrement des signalements mettant en cause des praticiens, des infirmiers, des kinésithérapeutes. Il fallait donc mettre en place une action coordonnée entre la Mission et les ordres des professionnels de santé : à ce jour, trois conventions ont été signées avec l’Ordre des médecins, avec l’Ordre des infirmiers et l’Ordre des masseurs-kinésithérapeutes. Par ailleurs, la Miviludes a mis en place avec l’Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique (EHESP) une formation spécifique afin d’expliciter le processus d’emprise mentale et d’être en capacité d’identifier, dans l’exercice professionnel, les victimes et les traumatismes qu’elles ont subis.

Que faire si vous êtes confrontés à une dérive sectaire ?

Vous pouvez dénoncer le pseudo thérapeute à l’Ordre des médecins pour exercice illégal de la médecine. Et en ce qui concerne la victime, vous pouvez l’orienter vers la Miviludes (http://www.derives-sectes.gouv.fr/).

Pour retrouver cette tribune, voici le lien :

http://www.jim.fr/e-docs/menaces_sur_la_sante_les_derives_sectaires_explosent_157412/document_edito.phtml