FRANCEINFO – 27.04.2018 – LA « MÉDECINE ANTHROPOSOPHIQUE » N’EST PAS UNE MÉTHODE A RISQUES SECTAIRES, SELON LA JUSTICE

Selon le tribunal administratif, « la médecine anthroposophique » n’entre pas dans la définition des mouvements à risques de dérives sectaires. La Miviludes, qui estime que la validation scientifique de cette « médecine » n’est pas faite, fait appel.

Fallait-il classer « la médecine anthroposophique » parmi les méthodes thérapeutiques à risques sectaires, comme l’a fait la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes)? Non, a répondu le tribunal administratif de Paris, qui demande au Premier ministre de la retirer de son guide « Santé et dérives sectaires », paru en 2012, selon un communiqué de l’AFP.

Dans son jugement rendu le 20 avril, le tribunal enjoint également au Premier ministre, dont dépend la Miviludes, de publier sa décision dans les trois mois sur le site de l’instance. Il accorde 2.000 euros de préjudice moral à l’association requérante, le « CEP MEP SMA », principale organisation de médecins anthroposophiques de France.

Pour lire la suite de cet article, voici le lien: https://www.francetvinfo.fr/sante/affaires/la-medecine-anthroposophique-n-est-pas-une-methode-a-risques-sectaires-selon-la-justice_2726701.html

 

Commentaire du CAFFES

Comme il va falloir de plus en plus s’y attendre, les adeptes des innombrables « truc-machin »-thérapies vont faire flèche de tout bois, à la manière des lobbys, pour obtenir reconnaissance et notoriété.

De nombreux salons et articles de complaisance les y invitent d’ailleurs, sous le couvert de prétendues « médecines complémentaires » et autres pratiques de bien-être.

Aussi, quand se dresse sur la voie de leur reconnaissance quelques vérités  dérangeantes, comme celles recueillies par la MIVILUDES, ils n’ont de cesse d’obtenir d’être blanchis par la voie judiciaire (espérant en retour une « reconnaissance » par défaut).

C’est bien ce dont il s’agit ici avec la « médecine anthroposophique », clonée de la théosophie de Madame Blavatsky. Mais il ne s’agit pour l’heure que d’un jugement de première instance et il se peut qu’un appel soit formé.

Attendons donc pour ce dossier comme nous attendons aussi pour la « fascia-thérapie » en cours de procédure également.