France soir – 13.10.2017 – La parole se libère, à visage découvert, sur des abus dans la vie religieuse

« J’ai bel et bien passé onze ans dans une secte »: une ancienne religieuse s’exprime sans recourir à l’anonymat dans un livre paru mercredi, signe d’une parole qui se libère sur des dérives subies, et longtemps enfouies, dans certaines communautés catholiques.

« Le Silence de la Vierge » (Bayard) est le témoignage d’une femme « victime d’un crime que ni le droit pénal ni le droit de l’Eglise catholique ne reconnaissent: l’abus spirituel », « variante religieuse », souligne l’auteure, de « l’emprise affective et psychologique ».

Marie-Laure Janssens a quitté en 2010 la communauté des soeurs contemplatives de Saint-Jean et leur vie de prière. Aujourd’hui, fait exceptionnel, cette femme de 42 ans a décidé de parler sous son nom. Et même de poser à visage découvert dans l’hebdomadaire catholique Pèlerin dont un journaliste, Mikael Corre, a mis en forme son récit.

Pour lire la suite de cet article, voici le lien : http://www.francesoir.fr/actualites-france/la-parole-se-libere-visage-decouvert-sur-des-abus-dans-la-vie-religieuse