EDITO DU CAFFES – JUILLET 2017

juillet 19, 2017 ACTUALITES, EDITO

Un premier trimestre bien rempli

Lille, juillet 2017

Le premier semestre 2017 se termine et comme à l’habitude il est bon de faire le point sur les avancées de notre projet associatif et sur notre ressenti.

Notre service d’accueil est en nette augmentation, de plus en plus de familles viennent y chercher notre savoir- faire en matière d’emprises, qu’elles soient à caractère sectaire ou non (auquel cas nous les dirigeons vers d’autres structures spécialisées).

De fait, le CAFFES a maintenant trouvé sa place tant au niveau national qu’international. En témoignent  les contacts et partenariats noués dans plusieurs pays européens mais aussi au Canada.

Notre centre a accueilli plusieurs stagiaires des trois pôles juridique, psychologique et social qui y ont réalisé de belles choses et beaucoup appris, ce qui leur a permis d’obtenir leurs diplômes de fin d’études avec d’excellentes notes et appréciations.

Plusieurs élèves de science-po ont également été des nôtres en nous faisant bénéficier de nouvelles idées, ainsi que de nombreux et dévoués bénévoles.

Notre service d’accompagnement, quant à lui, a été aux côtés de nombreuses familles pour leur faire comprendre comment se fait – s’est fait- l’emprise qui –a – conduit l’un des leurs à se radicaliser ou à adhérer à un mouvement à caractère sectaire ou encore à suivre une thérapie controversée et préjudiciable pour sa santé. Une activité de proximité des plus délicates et difficiles à mener, car pleine d’imprévus et de rebondissements et pour laquelle il ne faut pas manquer d’imagination et de réactivité.

Notre service de prévention enfin a bénéficié de la fraicheur d’esprit et des compétences de nos stagiaires qui ont passé beaucoup de temps à nous préparer de nouveaux outils, comme le clip des jeunes éducateurs de l’association Maniprev’ ou la chanson d’Anne Marie et le film de Schéhérazade, tous deux de qualité professionnelle, qui nous permettrons, au deuxième semestre, de prévenir mieux encore le grand public des dangers liés à certaines offres d’apparence anodine.  Beaucoup de temps en effet, mais c’est le temps des familles, de l’humain…

Quant au deuxième semestre

Nous espérons au deuxième semestre 2017 être meilleurs dans chacune de nos actions. Lesquelles se feront, comme nous le faisons toujours, sans ostentation, sans publicité… pour notamment garantir la continuité et la neutralité des accompagnements familiaux et pour éviter les rechutes.

Ce qui nous vaut parfois le reproche d’être trop discret, c’est vrai et compréhensible…. mais aussi d’être pour cela privé de certaines aides publiques, ce qui l’est moins… dans la mesure où il est de l’intérêt même des familles que nous agissions dans la…discrétion.

Ce avec nos bien faibles moyens, un CA et des bénévoles mais aussi et surtout  trois salariées qui sont nos véritables chevilles ouvrières,  chacune dans leurs compétences et en polyvalence. Lesquelles effectuent à l’extérieur un travail intense et remarquable de sensibilisation auprès des services publics : préfectures, PJJ, services pénitentiaires, … tout en assurant au quotidien et en interne le suivi de l’accompagnement des familles et des personnes.

Nous remercions toutes celles et tous ceux qui ont fait appel aux services du Caffes,  vous avez ainsi témoigné de votre reconnaissance en nos actions et nos possibilités. Nous serons là au 2ème semestre avec un agenda déjà bien rempli.

Avec des moyens toujours insuffisants mais il faudra bien que les pouvoirs publics nous écoutent, ce sera d‘ailleurs notre principale mission au 2ème semestre car nous sommes déterminés à leur faire comprendre que n’importe qui peut être, à tout moment, la victime directe ou indirecte du fait sectaire, et des dommages physiques et psychologiques qui en résultent.

Comme en matière d’attentats.

Pour le CAFFES, la présidente, Charline Delporte