EDITO – DECEMBRE 2015

décembre 8, 2015 JOURNAL

LE CAFFES A MAINTENANT UNE ANNEE D’EXISTENCE…

Héritier de l’ADFI Nord Pas de Calais Picardie, de l’expérience de 40 années de terrain et de la longue connaissance de l’emprise sectaire au travers des différents accompagnements familiaux de proximité, le CAFFES a maintenant une année d’existence…

Une longue année au cours de laquelle notre association de bénévoles, non confessionnelle, apolitique et a philosophique, s’est efforcée de se « professionnaliser » en s’interrogeant en permanence sur la manière de mieux accompagner les personnes et/ou familles en souffrance ou en questionnement. Sans notamment s’identifier à elles, dans le respect de leurs croyances et avec la seule légitimité qui vaille : celle de n’intervenir qu’en cas de dommages avérés.

Une longue année au cours de laquelle certains commentateurs ont fort imprudemment cru pouvoir circonscrire le phénomène sectaire au seul processus de « radicalisation », pris dans le sens restrictif de « terrorisme ». Ce qui est non seulement une faute conceptuelle mais aussi la négation de toutes les autres formes de radicalisation, historiques et actuelles, niant la singularité d’autrui et lui imposant un prêt à penser qui lui soit dommageable.

Une longue année au cours de laquelle nous avons été appelé à transmettre, lors de très nombreuses séances de sensibilisation et de prévention, notre connaissance et notre expérience en matière de phénomène et d’emprise sectaires auprès du grand public et des professionnels, tous forts désireux de s’y impliquer. Ce qui est certes encourageant mais qui nous interpelle : pourquoi a-t-il fallu, une fois encore, attendre que de nouveaux événements dramatiques se produisent pour que l’on vienne ainsi nous solliciter ?

Une longue année au cours de laquelle, en tout état de cause, le cœur de notre action a été   l’accompagnement familial personnalisé. Ce en accueillant, écoutant et orientant les familles et leur entourage (familial, amical, professionnel…) confrontés à l’emprise sectaire et en leur proposant notre service d’accompagnement psychologique, juridique et social afin de leur permettre d’être entendus, conseillés et suivis au plus juste par des professionnels .

Mais il reste beaucoup à faire pour que le suivi qui leur est dû, et qui demeure hors les possibilités de notre association, soit pérenne. C’est pourquoi nous appelons de nos vœux la création ou l’ouverture de lieux de vie conviviaux, publics ou privés, où les familles et leur entourage puissent à leur rythme prendre le temps de se poser, de comprendre, de rebondir, de bâtir de nouveaux projets et d’envisager l’avenir. Des lieux qui ne soient ni des établissements de santé mentale, ni des établissements de correction, ni les deux à la fois, mais qui, prenant en compte la réalité de l’emprise et de la manipulation sectaires subies, puissent les amener au mieux-être, en condamnant peut-être celles et ceux qui doivent l’être dans telle ou telle situation, mais faut-il pour autant systématiquement les punir ?

Notre centre étant aussi le vôtre, vous pouvez nous adresser toute remarque ou suggestion ou mieux encore venir nous rencontrer.

Charline DELPORTE et l’équipe du CAFFES.
A votre écoute.