ECHO DE LA LYS-05.04.2018- LES TÉMOINS DE JÉHOVAH FONT RÉAGIR

avril 12, 2018 ACTUALITES

Voici quelques extraits de l’article ci-dessus mentionné:

Dans notre édition de la semaine dernière, l’article sur les Témoins de Jéhovah d’Isbergues, qui invitaient la population à participer à leurs commémorations de la mort du Christ, a suscité de vives émotions, certains lecteurs nous reprochaient de faire de la propagande en faveur d’une secte […]

Alexandre Cauchois, qui se présente comme conférencier pour la Féeris […]va encore plus loin: » Les Témoins de Jéhovah sont un mouvement sectaire qui protège des dizaines de pédophiles ( ndlr: plusieurs affaires en cours essentiellement en Australie et aux Etats-Unis) tue des milliers de personnes chaque année et détruit les familles.

Souvent suspectée de dérives sectaires, la communauté reste toutefois un cas à part, comme le rappelait l’année dernière Serge Blisko, président de la Mission Interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes) dans un article de La Croix:« Sous plusieurs aspects, on peut les voir presque comme une minorité religieuse classique »[…]

Commentaire du CAFFES

A qui profite la «mémoire courte» ?

Le CAFFES ne peut, hélas, que confirmer les propos alarmistes de MM Cauchois et Blisko concernant les dérives et dommages constatés au sein de l’organisation américaine dite  « des témoins de Jéhovah » et de ses nombreux établissements dispersés de par le monde. Ainsi qu’en France.

Sous le couvert d’une apparente et paisible « minorité religieuse » se cache en vérité une organisation radicale, dogmatique et terriblement procédurière et menaçante à  l’encontre de celles et ceux qui osent dévoiler sa véritable nature et ses pratiques.

Le CAFFES invite donc à la plus grande prudence notamment à se méfier du prosélytisme aguicheur de cette organisation et des conséquences qui peuvent en résulter.

Des conséquences que le CAFFES constate au quotidien en accueillant et en accompagnant les personnes et les familles qui en sont les victimes et qui, pour cette organisation dont le caractère sectaire est aujourd’hui démontré, concerne une personne victime sur cinq, une famille victime sur cinq.

Des conséquences que l’on fait mine à chaque fois-comme dans cet article- de redécouvrir alors que depuis des décennies des pages et des pages de rapports officiels, des pages et des pages de jugements… en attestent. Sans que rien ne bouge.

On a décidemment trop souvent « la mémoire courte » à l’égard de ce type d’organisation à caractère sectaire. Le CAFFES le déplore amèrement. Il reste à espérer que ce n’est pas par lâcheté voire par complaisance !