Commentaire du CAFFES « Les témoins de Jéhovah et la pédophilie, les suites de l’affaire Lopez »

avril 22, 2016 JOURNAL

C’est avec beaucoup d’émotion que le Caffes vous livre le commentaire ci-aprés. Le Caffes pense fortement aux personnes qui sont victimes de tels abus.

Ce 14 avril 2016, à San Diego aux Etats Unis, une cour d’appel vient de condamner solidairement la « Watchtower Bible and Tract Society of Pennsylvana », c’est-à-dire l’organisation mondiale des témoins de Jéhovah, ainsi que le « Collège Central » qui la dirige, à payer quelque 13,5 millions de dollars de dommages-intérêts « punitifs et compensatoires » en raison du refus d’un membre de longue date de ce collège central de se présenter et de s’expliquer au procès Lopez.

Le même jugement de la même cour d’appel ordonne également– et c’est là l’élément le plus important du jugement – que l’organisation mondiale des témoins de Jéhovah remette à la justice américaine l’intégralité du fichier dit « de Patterson » qui est le fichier, jusqu’ici tenu secret par elle et non communiqué aux autorités, de TOUS les témoins de Jéhovah, de TOUTES les filiales nationales de l’organisation (dont évidemment la France !) impliqués dans des affaires de pédophilie et recensés par elle.

Le fichier dit « de Patterson »

Un fichier connu notamment depuis les tournées européennes qu’ont effectuées en Europe M William Bowen, président de l’association Silentlambs de septembre à octobre 2008, et Mme Barbara Anderson en juin 2009.

Pour faire connaitre, jusqu’à la Commission Européenne à Bruxelles, l’ambiguïté de la position de l’organisation des Témoins de Jéhovah sur la question des enfants sexuellement abusés en son sein. Et pour confirmer l’existence du fichier dit « de Patterson » que cette organisation détient et qui contenait déjà, en 2002, 23.720 cas d’abus sur enfants recensés dans ses filiales !  

Des informations hélas dignes de foi puisque ces deux citoyens américains, ces deux « lanceurs d’alerte »,  que nous avons eu l’honneur de rencontrer et de questionner longuement, ont tous les deux fait partie du personnel du siège central de l’Organisation des Témoins de Jéhovah à New York dans le quartier de Brooklyn.

Il est maintenant temps que toute la lumière soit faite sur ce grave problème que l’Organisation a pourtant, elle-même, révélé en octobre 1991. Mais qu’elle tente aujourd’hui encore ou de nier ou de cacher- en détournant notamment l’attention dans ses écrits sur les « prêtres pédophiles » -, ou même d’occulter, à coup d’arrangements financiers -à l’exemple des 16 procédures recensées par Mme Barbara Anderson-.   

Il est maintenant temps que la vérité soit dite car la position ambiguë de l’Organisation et de ses dirigeants tant à l’égard de ses membres « abusés » que de ses membres « abuseurs » permet, hier comme aujourd’hui, de craindre encore toutes sortes de dérives.

Pour lire l’article à la source de ce commentaire, voici les liens:

en anglais http://www.sandiegouniontribune.com/news/2016/apr/14/jehovahs-witness-lopez-sex-abuse-appeal/

en français http://jw-verite.org/actualite-des-temoins-de-jehovah/105-pedophilie-temoins-de-jehovah-jose-lopez.html