Commentaire du CAFFES — Articles parus dans le quotidien Libération, du 15 avril 2015 : « Lutte contre les sectes : l’Etat à la dérive »

avril 17, 2015 JOURNAL

Suite aux différents articles parus ce mercredi 15 avril 2015 dans le quotidien Libération dont vous trouverez les liens ci-dessous, le CAFFES souhaitait apporter un éclairage sur ce que nos structures de terrain vivent au quotidien face à l’emprise sectaire.

Loin de nous l’idée d’annoncer la fin de cycle de la Mission Interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes), laquelle ne végète pas comme le laisse à croire le contenu de l’article de Messieurs Lucas Burel et Emmanuel Fansten.

Et si ces messieurs veulent croire que face aux dérives sectaires, « l’Etat a perdu la partie » il est de notre rôle de leur indiquer que sur le terrain la vision est toute autre!

Réactifs, disponibles et bienveillants vis à vis non seulement des victimes de ce mécanisme particulier mais aussi de leur entourage, c’est sans relâche que les professionnels de la Miviludes et de la Cellule d’Assistance et d’Intervention en Matière de Dérives Sectaires (la CAIMADES) déploient des montagnes d’énergie pour tenter de répondre aux souffrances vécues par ceux et celles qui ont vu leurs attentes individuelles en matière spirituelle, thérapeutique, professionnelle, artistique ou autre détournées par des charlatans de tous poils. Et la tâche est rude tant le paysage sectaire a évolué!

Mais il n’est pas exact de dire que rien n’est fait! Bien au contraire! Si les grandes structures reculent c’est bel et bien grâce au travail de prévention mis en place depuis toutes ces années par nos institutions démocratiques et nos structures de terrain!

Au-delà de la prévention, le renforcement de notre arsenal législatif résulte bien du travail minutieux de nos parlementaires! Si des gourous sont traduits devant les tribunaux c’est bel et bien parce que des hommes et des femmes de terrain ont su entendre et accompagner les victimes qui osent aujourd’hui témoigner!

Certes il peut parfois être difficile de comprendre que le temps médiatique n’est pas le temps politique ni même le temps de la justice.
Et heureusement, dirons-nous pour le respect de nos valeurs républicaines!

Aujourd’hui encore nous ne pouvons que déplorer que certains de nos concitoyens pensent toujours que les grands mouvements des années 80 n’avaient pas de visées politiques! C’est vraiment mal connaître le phénomène, qui plus est lorsqu’on ose affirmer qu’une seule mouvance mériterait de susciter l’attention au détriment de ce que certains considèrent comme des « dérives folkloriques »!

Une affirmation honteuse au regard des souffrances en tous genres endurées par les personnes que nous accompagnons dans notre centre d’accueil. S’il est vrai que quelques mouvements ou individus s’appuient sur des croyances quelque peu originales, il serait dangereux de ne s’arrêter qu’à cette partie émergée de l’iceberg! N’oubliez jamais que quelque soit la thématique abordée, le processus d’emprise sectaire conduit, à terme, à la même dépossession de son individualité!

Une dépossession vous amenant à commettre, au nom d’une croyance habilement détournée, à des actes gravement préjudiciables pour vous-mêmes mais aussi pour vos semblables!

Alors aujourd’hui, on peut se demander qui part à la dérive? Est-ce vraiment l’Etat? Ou serait-ce cette partie de nos concitoyens qui, sans le savoir, renforcent – au travers de ce type d’article et de vision – l’emprise de tous les manipulateurs et ainsi cette nouvelle forme d’esclavagisme moderne que subissent les victimes.

L’équipe du CAFFES.

Liens :

http://www.liberation.fr/societe/2015/04/15/lutte-contre-les-sectes-l-etat-a-la-derive_1242071

http://www.liberation.fr/societe/2015/04/15/d-une-poignee-de-mastodontes-a-une-nuee-de-microstructures_1242073

http://www.liberation.fr/societe/2015/04/15/l-appel-d-air-est-au-niveau-du-jihadisme-salafiste_1242075