Billet du jour : Ce 8 mars, journée internationale de la femme.

mars 8, 2016 JOURNAL

La Journée internationale de la femme est célébrée le 8 mars de chaque année. En France, à l’ONU et dans de nombreux pays par des femmes.

Lorsque les femmes de tous les continents, souvent divisées par les frontières nationales et par des différences ethniques, linguistiques, culturelles, économiques et politiques, se réunissent pour célébrer leur Journée, elles peuvent voir, en jetant un regard en arrière, qu’il s’agit d’une tradition représentant au moins 90 ans de lutte pour l’égalité, la justice, la paix et le développement.

À l’occasion de ce 8 mars, l’Organisation des Nations Unies mettra notamment l’accent sur les moyens d’accélérer la mise en œuvre des nouveaux objectifs de développement durable liés au changement climatique et sur les engagements existants en matière d’égalité des sexes, d’autonomisation des femmes et de droits des femmes.

D’autres initiatives nationales ou locales ont été prises, d’autres événements ont été organisés pour fêter comme il se doit cette journée internationale. A l’instar de la marche organisée le 5 mars dernier à Lille de l’Opéra à la salle Courmont sous l’égide du « Collectif Lillois du 8 mars » regroupant de nombreuses associations.

Pour sa part, le CAFFES aura cette année une pensée particulière pour toutes les femmes vivant sous emprise sectaire. De quelque nature qu’elle soit.

Pour toutes ces femmes élevées dans telle ou telle « vérité », ou en partance pour la découvrir dans un ailleurs idéalisé, et dont les droits et les jugements sont asservis aux concepts et préceptes collectifs de groupes qui contrôlent ou contrôleront leur vie même la plus intime.

Pour toutes ces femmes au regard éteint dont on brise ou brisera quotidiennement les choix et les rêves pour un avenir tout tracé.

Pour toutes ces femmes qui sont ou se mettent ainsi en danger, en mettant pareillement en danger leurs propres enfants…

Que ce 8 mars leur soit dédié, dans l’espoir que soit soulevé le voile opaque sous lequel sont étouffés leurs libertés et leurs droits !