RTBF – 27.06.2017 – Charleroi : ordonnance de non-lieu dans le dossier du Père Samuel

La chambre du conseil de Charleroi a rendu, ce lundi, une ordonnance de non-lieu dans le dossier du père Samuel, ce religieux poursuivi pour une série d’infractions notamment d’ordre financier. L’ordonnance évoque la prescription de certains faits et l’absence d’éléments pour les autres.

Les faits reprochés à Samuel Ozdemir, alias Charles-Clément Boniface, plus souvent appelé le père Samuel, remontent à près de dix ans.

Pour lire la suite de cet article, voici le lien : https://www.rtbf.be/info/regions/hainaut/detail_charleroi-ordonnance-de-non-lieu-dans-le-dossier-du-pere-samuel?id=9644224

Commentaire du CAFFES 

Voilà plus de 10 ans que l’affaire du Père Samuel a éclaté, plus de 10 ans que notre centre accompagne les personnes qui ont eu à en pâtir et à en souffrir. Qui dans leurs biens, qui dans leurs familles, qui dans leurs chairs…

Plus de 10 ans que celui qui est au centre de cette affaire, ledit Père Samuel, tente par toutes sortes de manœuvres dilatoires et avec force dénégations  à échapper à la justice, aider en cela par un quarteron d’avocats dont il est à même,  on ne sait trop comment, de régler les notes d’honoraires.

Et voilà que maintenant il bénéficierait d’un non-lieu ! Il y a décidément quelque chose de déréglé au Royaume de Belgique, dans cette grande démocratie, fière et courageuse mais qui à chaque fois qu’il y est question de près ou, comme dans cette affaire, de loin de religion, hésite, tergiverse…

Et en arrive à permettre la prescription des faits par son indécision. Une faille dans laquelle le Père Samuel s’est naturellement engouffré mais il n’est pas dit que l’affaire soit terminée. Un appel est encore possible qui rendrait espoir et dignité aux courageuses et patientes victimes de cette affaire.