25/09/2015 – COMMENT LUTTER CONTRE LES DERIVES SECTAIRES DANS LE MONDE DE LA SANTE

La Miviludes, mission de lutte contre les sectes , vient de signer deux partenariats, l’un avec l’ordre des infirmiers, l’autre avec l’ordre des médecins.

Comme l’explique son président Serge Blisko, l’objectif est de mieux former ces professionnels aux risques sectaires.

La Croix : Depuis plusieurs années, la Miviludes alerte sur la prégnance du risque sectaire dans le domaine de la santé. Que constatez-vous ?

Serge Blisko : À l’heure actuelle, 40 % des signalements qui parviennent à la Miviludes – environ 2 500 par an – concerne le monde de la santé. Or cette proportion a doublé depuis 2010. Il se passe donc quelque chose.

Ces signalements émanent principalement de proches, qui s’inquiètent de voir un parent – leur mère, leur frère, un de leurs enfants – aux prises avec des pseudo-thérapeutes, à l’image de Nathalie de Reuck, une journaliste belge qui a raconté le calvaire de sa mère dans un livre

Ces charlatans proposent des traitements non validés, des poudres de perlimpinpin et surtout, incitent les malades à ne plus prendre leurs médicaments, en dénigrant la médecine classique. C’est d’ailleurs à ce moment-là que l’on passe de la dérive thérapeutique à la dérive sectaire, ces soi-disant médecins ayant une emprise démesurée sur les patients, qu’ils mettent en danger.

Pour lire la totalité de l’article, cliquer sur le lien suivant :
http://www.la-croix.com/Ethique/Medecine/Comment-lutter-contre-les-derives-sectaires-dans-le-monde-de-la-sante-2015-09-25-1361035