COMMENTAIRE DU CAFFES – Article de la Voix du Nord – 11/05/17 – Blue Whale Challenge?

La Voix du Nord publiait, jeudi 11 mai, un article[1] relatant une intervention policière de sécurisation de plusieurs ponts autour de la gare Lille-Europe, qui visait à empêcher le suicide d’adolescents. L’article fait référence à un défi qui se diffuse sur les réseaux sociaux et qui n’est pas sans rappeler le Blue Whale Challenge, une suite de 50 défis qui passent par des étapes relativement mineures (écrire un mot sur sa main, publier un statut Facebook « Je suis une baleine », etc.) avant de devenir bien plus inquiétantes (se réveiller à 4h20 du matin en écoutant de la musique triste, monter sur un toit et laisser pendre ses pieds dans le vide, etc.) et de mener à l’ultime étape, tragique, de la mort par suicide de l’adolescent.

Ce challenge se diffuse sur plusieurs réseaux sociaux et trouverait son origine dans l’esprit d’un étudiant russe en psychologie de 21 ans, arrêté en novembre 2016 pour incitation au suicide, selon l’article du Monde du 15/03/17[2]. Son projet pervers serait celui de « nettoyer la société » en éradiquant ses éléments les plus « faibles » et en séparant le « déchet biologique » (comprendre ici, les personnes les plus fragiles psychologiquement)  des « éléments normaux »,  selon la déclaration qu’il a fait à la police et qui a été relayée par le DailyMail[3].

Notre centre avait été concerné par ces questions il y a quelques semaines, mais cela semblait être retombé. Il nous faut donc rester en alerte et à l’écoute des familles qui pourraient être concernées par ces questions.

Il nous faut aussi lancer un appel à la vigilance auprès des parents dont les adolescents pourraient tomber sous l’emprise sectaire du Blue Whale Challenge. En effet, ce jeu, par un système de tuteurs, met en place un mécanisme de manipulation mentale qui entraîne progressivement les adolescents vers leur propre suicide en les démoralisant. Ce, sous couvert d’un semblant de « dépassement de soi », lié à une succession de défis à réaliser.

Enfin, il apparaît désormais nécessaire de trancher clairement le débat qui consiste à savoir si nous devons ou non parler de ce challenge, au risque d’en faire la promotion. Pour cela, il faut garder à l’esprit que les adolescents usent de réseaux de communication qui leur sont propres (réseaux sociaux, bouche à oreille à l’école) et qu’ils sont déjà largement au courant du jeu en question, devenu un sujet de discussion privilégié des cours de récréation.

En parler ne revient donc pas, nous semble-t-il, à en faire la publicité, mais à alimenter les réseaux de communication qui échappent encore au jeu, à savoir celui des parents. Ces derniers doivent être informés de la dangerosité de ce jeu et sensibilisés aux risques qu’il fait courir à leurs enfants.

Pour bien comprendre les mécanismes d’emprise sectaire, nous vous invitons à consulter notre article sur le phénomène, que vous retrouverez à l’adresse suivante : http://caffes.fr/#lemprise-sectaire.

L’équipe du CAFFES, le 16/05/17.

[1] A.D. (2017) La Sûreté de Lille a sécurisé les ponts des gares, ce jeudi matin, craignant le suicide d’ados, La Voix du Nord, [en ligne] 11 mai  2017. Disponible sur : http://www.lavoixdunord.fr/161235/article/2017-05-11/la-surete-de-lille-securise-les-ponts-des-gares-ce-jeudi-matin-craignant-le

[2] SIGNORET P. (2017) Blue Whale Challenge : itinéraire d’une légende urbaine sur Internet, Le Monde, [en ligne] 15 mars 2017. Disponible sur : http://www.lemonde.fr/pixels/article/2017/03/15/blue-whale-challenge-itineraire-d-une-legende-urbaine-sur-internet_5094540_4408996.html [Consulté le 16/05/17].

[3] STEWART W. (2017 Man who invented Blue Whale suicide ‘game’ aimed at children says his victims who kill themselves are ‘biological waste’ and that he is ‘cleansing society’. Disponible sur : http://www.dailymail.co.uk/news/article-4491294/Blue-Whale-game-mastermind-says-s-cleansing-society.html [Consulté le 16/05/17].